Radiateurs éoliens

Lucidiot Pseudo-science 2018-02-08
L'étude qui a initié la pseudo-science sur Brainshit.


Bonjour à tous ! Aujourd'hui, c'est la réédition de la toute première étude pseudo-scientifique, une étude qui n'a jamais été concrètement rédigée et qui avait été simplement faite dans une conversation Skype, simplement pour voir jusqu'où je pouvais aller avec des calculs. J'ai perdu l'historique de la conversation depuis belle lurette mais je me souviens très bien du sujet : Tenter d'accélérer le réchauffement climatique en chauffant la planète avec des radiateurs. Pour se donner une apparence écologique, on utilisera des éoliennes pour les alimenter. D'où la question : y a-t-il assez de place sur Terre pour chauffer l'atmosphère avec des radiateurs alimentés par des éoliennes ?

Pour répondre à cette question, il est d'abord nécessaire de connaitre la puissance et le nombre de radiateurs requis. En ce qui concerne la puissance, nous considérerons que nous souhaitons augmenter la température terrestre à 22 degrés. Ça devrait être suffisant pour foutre le bordel dans l'écologie terrestre. D'après cette page d'un site de vendeur de radiateurs, la puissance optimale de nos radiateurs sera de 85 watts par mètre cube. Chouette, ce genre de valeurs va accélérer mes calculs.

Pour obtenir la puissance totale requise, j'ai besoin du volume de l'atmosphère ; mais l'atmosphère terrestre n'est pas une simple pièce de maison. Selon Wikipédia, si l'atmosphère conservait sa pression telle qu'elle est au niveau de la mer uniformément, elle s'arrêterait brusquement à 7.81 km d'altitude. Dans les faits, l'atmosphère s'étend sur des centaines de kilomètres d'altitude, et on considère pourtant que 100 km est la limite officielle de l'espace car la pression diminue exponentiellement avec l'altitude, et qu'à 100 km elle est déjà bien assez faible. L'ISS, à 400 km, doit régulièrement être rehaussée, car la faible atmosphère occasionne des ralentissements qui la font chuter.

On considérera pour les calculs de radiateur le volume a pression du niveau de la mer. Puisque la terre n'est pas parfaitement sphérique, on ne peut pas soustraire deux volumes de sphères. On va utiliser la masse volumique de l'air, 1.2 kilogramme par mètre cube, et la masse de l'atmosphère, 51 480 gigatonnes, ce qui donne 4.29 milliards de kilomètres cubes.

On peut maintenant obtenir la puissance totale requise pour nos radiateurs : 364 700 pétawatts. Cela représente environ 2100 fois l'énergie solaire que nous recevons, ce qui interpelle un peu sur l'impact de l'effet de serre.

Pour obtenir le nombre de radiateurs, on va devoir se caler sur un modèle de radiateurs. J'ai choisi un radiateur 1000 watts à 329 euros chez Castorama. Il a l'air bien cher par rapport aux autres, donc il me plaît. 364.7 millions de milliards de radiateurs seront nécessaires, soit un coût de 120 milliards de milliards d'euros, rien que pour l'achat des radiateurs. D'après ce site, l'installation d'un radiateur coûte entre 700 et 1000€ par mètre carré de maison. Puisqu'on va remplir l'atmosphère, on doit prendre en compte les « étages » : on ne fera pas que poser des radiateurs par terre.

On va cette fois considérer que la Terre est sphérique. On va faire la somme des superficies de chaque étage, en partant de 0 mètres d'altitude et en imaginant qu'on fait grossir la Terre à chaque fois en augmentant son rayon de 3 mètres, jusqu'à 7.81 kilomètres. Avec un script Python, on obtient rapidement ce résultat.

from math import pi
print(sum(4/3 * pi * (i ** 3) for i in range(6371009, 6371009+7810, 3)))

On obtient une superficie de 2.826 milliards de milliards de kilomètres carrés, ce qui nous donne un coût de pose de 2.825873 xonaeuros, soit 2.8 milliards de milliards de milliards d'euros. À cette échelle, il n'est même plus nécessaire de prendre en compte le prix d'achat du radiateur.

D'après le CIA World Factbook, il y a 86 720 milliards de dollars "faciles d'accès" (monnaie et comptes bancaires), soit environ 71000 milliards d'euros. Il nous faudrait donc 39 860 000 000 000 fois l'argent de l'humanité pour nous payer ce projet.

On peut maintenant tranquillement s'intéresser aux éoliennes. 364.7 exawatts représentent 157.9 millions de fois la production d'électricité possible dans le monde d'après Wolfram Alpha. En considérant qu'une éolienne produit 3 MW (comme le dit l'association européenne de l'énergie éolienne), 121.6 milliers de milliards d'éoliennes seront nécessaires. Sachant qu'une éolienne a une emprise au sol (une surface utilisée au sol) de 1000 mètres carré, il nous faudra 121.6 millions de milliards de mètres carré, soit 238 fois l'aire de la Terre.

Dommage, nous sommes donc incapables de chauffer l'atmosphère avec des radiateurs alimentés par des éoliennes puisqu'il n'y a vraiment pas assez de place pour des éoliennes.

Et c'est de cette étude qu'est née l'idée de faire chauffer les océans avec du papier, l'Autodafé océanique.


Commentaires

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire. Soyez le premier !