Introduction au géocaching

Lucidiot Recherches 2017-11-08
Je vous fais découvrir un de mes passe-temps.


Depuis juin 2013, lorsque je ne suis pas en train de manger, dormir, jouer, regarder des séries ou des animes, écrire des articles sur Brainshit ou développer, je pratique le géocaching. À ne pas prononcer comme le fait ma génitrice « géocatching, » qui correspondrait probablement à un sport de combat entre géographes, pratiqué lorsqu'ils n'arrivent pas à se mettre d'accord sur la projection cartographique à utiliser. J'ai eu envie d'en parler un peu sur ce site puisque c'est un passe-temps assez intéressant mais surtout que j'ai été forcé d'en faire une présentation orale récemment.

Le geocaching est une sorte de chasse au trésor moderne, où les joueur·euse·s, appelés « géocacheur·euse·s, » vont chercher des « géocaches. » Les géocaches sont des boîtes, de toutes sortes (Tupperware, boîtes de munitions, de pellicule 35mm, de Tic Tac, troncs creusés, roches taillées, poteaux creux, tubes de médicaments, sacs de congélation, boîtes à biscuits, bouteilles, tubes à essai, seaux, vieux thermos, etc.), cachées un peu partout dans le monde. Leurs coordonnées GPS sont rendues publiques sur Internet, et le principe est tout simplement d'aller les chercher avec son GPS.

Le geocaching est un concept apparu seulement deux jours après l'ouverture au public du GPS par les États-Unis, soit le 3 mai 2000. La première géocache s'est trouvée dans l'Oregon et le concept a connu un certain succès assez rapidement puisqu'elle a été trouvée plusieurs fois en quelques jours. Le jeu s'appellait alors « GPS stashing », qui se rapporterait un peu à un « vol par GPS », c'est pour quoi il a été renommé plus tard pour en supprimer la connotation malveillante.

De nos jours, le jeu est pratiqué par 7 millions de personnes et trois millions de géocaches nous sont disponibles. L'une de ces géocaches est présente à bord de la station spatiale internationale, dans un module non scientifique américain. Le geocaching n'a été interdit nulle part dans le monde, sauf en Corée du Nord, puisque le GPS lui-même est interdit.

Le géocaching est un excellent moyen pour découvrir la facilité avec laquelle on peut poser une bombe, et les géocaches ont quelquefois été considérées comme des bombes, notamment en Angleterre, où la peur est permanente depuis longtemps. Des rues ont été évacuées et des géocaches ont été détruites par des équipes de déminage, malgré la signalétique claire sur beaucoup de caches indiquant en gros caractères que c'est une géocache et qu'il est conseillé de consulter le site officiel.

Comment jouer

Pour jouer, il n'est pas nécessaire d'avoir toute une panoplie d'équipement : un smartphone disposant d'un GPS, ou au mieux un GPS de randonnée, et un crayon. Évitez les GPS de voiture qui essaient de corriger les imprécisions du GPS en collant votre position sur une route de la carte ; ils vous feront perdre énormément de temps. Il est aussi possible de jouer sans GPS, et c'est mieux qu'un GPS de voiture, si vous êtes doués dans la lecture de cartes OpenStreetMap. Sur smartphones Android, je vous recommande l'application c:geo, entièrement gratuite et bourrée d'énormément de fonctionnalités assez utiles. Elle constitue une alternative assez bonne au mode « Premium » payant du site officiel.

Toutes les géocaches sont disponibles sur le site officiel, Geocaching.com. Cependant, pour accéder à la carte des caches et surtout aux coordonnées GPS des caches, une inscription est nécessaire (elle est toutefois gratuite). Votre pseudonyme est important pour chasser de la cache.

Lorsque vous disposez des coordonnées GPS, rendez-vous sur place ! A l'aide de la description de la cache, de son niveau de difficulté, de l'indice et de la taille de la cache, vous pourrez trouver votre première cache. Faites attention aux moldus, ce terme repris de Harry Potter et désignant les personnes ne connaissant pas le géocaching et pouvant vous regarder très étrangement pendant vos recherches. Soyez discrets pour éviter que la cache ne soit volée !

Une fois votre chasse réussie et la cache trouvée, ouvrez-là, et admirez-en le contenu. Généralement, vous y trouverez plein de petites babioles (jouets Kinder, billes, centimes, tickets de métro, etc.), que vous avez le droit de prendre avec vous à condition de mettre d'autres babioles à la place, et surtout un morceau de papier ou un petit carnet. Ce carnet est important : c'est le logbook. Il vous permet de laisser une trace de votre passage en indiquant la date de votre trouvaille et votre pseudonyme, pour que le propriétaire de la cache puisse s'assurer que vous direz la vérité sur le site web.

En effet, une fois votre visite terminée et la cache remise en place, vous pouvez reprendre tranquillement votre chemin, retourner chercher d'autres caches, et rentrer chez vous. Une fois votre chasse terminée, vous pouvez retourner sur le site, rouvrir les pages des caches que vous avez ou n'avez pas trouvées, et loguer sur le site votre visite.

J'insiste sur l'importance de loguer votre échec dans vos recherches : plusieurs échecs d'affilée par plusieurs personnes peuvent indiquer au·à la propriétaire que la cache a peut-être disparu. De même, si vous constatez un problème sur la cache (un conteneur cassé, un carnet plein, usé ou absent, etc.) vous pouvez le signaler au·à la propriétaire via un log « Needs Maintenance » (besoin de maintenance). Là aussi, vous rendrez un grand service aux propriétaires. Et puisque je suis moi-même poseur de quelques géocaches, je le dis d'expérience.

Un peu plus de détails

Le géocaching ce n'est pas seulement la recherche de caches, il y a des petits trucs en plus qui se sont ajoutés au fil des 17 années d'existence du jeu.

Les objets voyageurs

Les objets voyageurs, ou « Travel Bugs, » font partie des babioles que vous pourrez croiser dans les géocaches, et plus une cache est grande et fréquemment trouvée, plus il est probable que vous en trouviez. Les TB sont des babioles portant un numéro de série, que vous pourrez rentrer sur le site officiel. Quand vous trouvez un TB, prenez-le avec vous, il n'y a pas besoin de mettre quelque chose à la place ! Sur le site officiel, le·la propriétaire de l'objet va indiquer un objectif qu'il veut lui faire atteindre, et vous pourrez embarquer avec vous cet objet jusqu'à une nouvelle cache qui lui permettra de se rapprocher de son but, comme par exemple faire un tour du monde.

On parle aussi souvent de GC, pour Geo Coins, qui sont simplement des Travel Bugs en forme de grosses médailles.

Les caches Mystère

Les caches telles que je vous les ai décrites sont assez banales, et on peut vite s'y habituer et s'en lasser. C'est pourquoi ont été créées des géocaches un peu plus originales, telles que les caches mystère. Elles sont indiquées par un point d'interrogation sur fond bleu sur le site, et sont des caches dont les coordonnées sont généralement fausses.

Pour obtenir les véritables coordonnées de la cache, vous devez souvent répondre à des quizz, faire des calculs, ou résoudre tous types d'énigmes. Certaines caches nécessitent d'être sur place, d'autres d'être chez soi, d'autres encore d'être en groupe. Lisez attentivement les descriptions des caches pour en savoir un peu plus, chaque propriétaire faisant sa petite énigme à sa sauce.

Les multi-caches

Les multi-caches sont selon la description faite par le site des caches contenant des indices ou des coordonnées menant à des caches, comme une sorte de série de caches. De mon expérience, j'ai plus souvent rencontré des multi-caches quand il s'agissait en fait de rendre à plusieurs points donnés pour collecter des indices me permettant de calculer les coordonnées d'une cache finale.

Il existe également des caches mystères se comportant comme des multi-caches ; par exemple, on doit collecter des indices dans une dizaine de caches traditionnelles dans les environs pour pouvoir trouver les coordonnées de cette cache mystère.

Les événements

Les événements ne sont pas des caches à proprement parler, mais ils sont gérés de la même manière par le site officiel. Ce sont fondamentalement des rencontres entre géocacheur·euse·s, mais les événements peuvent prendre de plus grandes proportions, s'étendre sur plusieurs jours, accueillir des milliers de personnes et proposer toutes sortes d'activités, dans une sorte de mini-festival.

Participer à un événement de petite taille, tel que la Géo-Bière organisée chaque mois dans un bar de Lille, peut vous permettre de commencer à faire connaissance avec quelques géocacheur·euse·s dans vos environs et de recevoir de précieux conseils de vétérans de la cache pour commencer votre quête. La plupart des événements sont gratuits, autant en profiter.

Un événement accueillant plus de 500 personnes est appelé un Mega-Event. Depuis peu, les événements accueillant plus de 5 000 personnes sont appelés Giga-Events.

Un type spécifique d'événement est également distingué sur le site : le C.I.T.O. (Cache In Trash Out), un slogan invitant les géocacheur·euse·s à ramasser leurs déchets tout en géocachant. Les événements CITO sont généralement un groupe de géocacheurs se répartissant une zone donnée et loguant des caches tout en ramassant les déchets. Les sacs sont ensuite pesés pour voir qui a la plus grosse.

Autres types de caches

Il existe bien d'autres types de caches :

Il existe encore d'autres types de géocaches, mais ils sont encore plus spécifiques que ceux-là et sont souvent méconnus de beaucoup de monde et ont perdu leur intérêt.

Poser une géocache

Le fondateur du Geocaching ne passe pas son temps à gérer les trois millions de boîtes dispersées dans le monde, et heureusement. Pour cette raison, ce sont les participant·e·s eux·elles-mêmes qui vont devenir les propriétaires des géocaches. Vous pouvez donc participer au géocaching en posant vous-même vos géocaches.

Idéalement, une géocache devrait permettre de faire découvrir un lieu insolite, méconnu, et qui mérite le détour ; une fresque dans un coin reculé, un bâtiment important, un lieu chargé d'histoire, etc. La description de la cache se charge normalement d'expliquer le lieu et d'y donner des informations intéressantes, pour les touristes ou les curieux.

Le site officiel de Geocaching pourra vous donner toutes les informations dont vous aurez besoin pour placer une cache, en anglais. Pour du français, vous pouvez essayer des articles de blog comme celui-ci. Le plus important à retenir est que vous aurez une certaine responsabilité, et qu'il est donc nécessaire que vous puissiez rendre visite régulièrement à la géocache en cas de pépin. Des bénévoles contrôleront votre cache avant sa publication, mais c'est tout ce qu'ils peuvent faire (et c'est déjà beaucoup), son entretien relève toujours de votre responsabilité.

Pourquoi jouer

C'est bien beau d'avoir inventé une nouvelle manière de perdre son temps, mais à quoi ça peut bien servir ? Ben en fait, à plein de choses.

D'abord, le Geocaching, c'est accessible à beaucoup de monde ; y compris aux personnes à mobilité réduite. Les enfants, les vieux, les jeunes, tout le monde peut y jouer, et rien n'empêche une famille d'utiliser un seul compte si le problème d'inscrire tout le monde vous importe. Beaucoup de personnes aiment jouer en « teams » de cette manière.

Ensuite, les géocaches sont placées de sorte à vous faire découvrir des lieux insolites, inattendus, ou plaisants pour du tourisme (mais pas seulement). Il n'est pas rare de découvrir des lieux inconnus dans sa propre ville, même sa ville natale, avec du géocaching, et cela donne une excellente occasion de faire un tourisme radicalement différent de l'habitude. À Paris par exemple, les géocaches peuvent vous emmener dans des coins très peu fréquentés et pourtant tout aussi attrayants que les zones touristiques. Ça m'est arrivé.

Le geocaching peut aussi être un bon moyen de faire du sport, de peaufiner son sens de l'orientation ou de l'observation, et surtout peut apporter un grand plus aux randonneur·euse·s ; les fabricants de GPS spécialisés dans la randonnée l'ont bien compris puisque quasiment tous les GPS dédiés ont des fonctionnalités pour le geocaching. Il existe même des modèles spécifiques de GPS dédiés à cette pratique.

Bref, si le cœur vous en dit, n'hésitez pas à essayer. Si le jeu ne vous correspond pas trop, vous pouvez toujours vous intéresser à des jeux similaires, comme le letterboxing, le waymarking, Sur la piste des cistes (du geocaching sans inscription ni GPS, à l'aide de cartes au trésor), ou encore de la course d'orientation et une bonne vieille chasse au trésor.


Commentaires

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire. Soyez le premier !