Les monos

Lord Vlad Productivité 2017-07-02
Comment des 32e de feuilles peuvent aider votre mémoire.


Les "monos" sont un système de note que je pense avoir inventé, et si ce n'est pas le cas, je l'ai en tous cas réinventé indépendamment, comme ça arrive souvent dans l'histoire. Le système cependant n'a rien de compliqué.

L'idée est que pour la plupart des notes, on a juste besoin de noter très vite une seule information, souvent très courte. J'ai longtemps gardé sur moi des carnets, mais j'ai remarqué deux choses avec ceux-ci : ils prennent un certain temps à sortir d'une poche, surtout si elle est un peu étroite et ils ont tendance à s'abimer au point qu'il est assez dur d'utiliser les dernières pages tellement elles sont pliées et déformées. Qui plus est, pour la plupart des notes, une demi-page suffit, pour les plus petits carnets que j'ai pu trouver. Pour toutes ces notes très courtes, qui ne sont qu'une seule information, il suffit donc de tout petits papiers, que j'ai surnommé "mono-information" ou "monos", vierges sur une face, accompagnés d'un bic ou un crayon.

Dans mon esprit, c'est une révolution. En théorie, c'est un moyen de note un peu original, mais certainement pas génial. Pratiquement, ce sont des 32ème de feuilles A4, souvent de récupération, découpés en gros et avec au minimum une face vierge.

Ma manière de m'en servir est la suivante : J'en garde un bon nombre dans une poche, toujours la même, comme par exemple la poche intérieure d'une veste, ou même la poche revolver d'un pantalon, accompagné d'un moyen de les remplir, un petit crayon fait l'affaire. Je prends une note rapide sur l'un ou l'autre, puis je le dépose dans une autre poche, encore une fois toujours la même, et qui cette fois ne peut être utilisée que pour ça, pour ne pas risquer d'en faire tomber un en sortant un autre objet du même endroit. Au fur et à mesure d'une journée active et normalement pleine de notes, la première poche va se vider au profit de la seconde. En fin de journée, préférablement, les notes de la seconde poche peuvent être reprises en fin de journée et intégrée à une vraie liste de chose à faire, tandis que la première poche doit simplement être réapprovisionnée en monos vides.

C'est une technique très simple, mais assez efficace pour avoir toujours de quoi noter des petites pensées ou de petites infos sur soi, sur des papiers récupérés de peu de valeur. Le problème majeur par rapport à un autre système crayon-papier comme le Bullet Journal est que ce n'est absolument pas un système complet, mais juste une partie de système qui ne permet ni révision du passé, ni une grande organisation en soi. De plus, c'est fort adapté à un environnement scolaire, mais par exemple, ce système a probablement peu d'intérêt dans un environnement ouvrier (les notes en général n'y sont pas très pratiques) ou dans tous les boulots devant un ordinateur, où il est bien plus simple de noter de telles idées dans des fichiers .txt vite faits et de se les envoyer par mail, ou quelque chose dans ces eaux.

C'est un système simple à tester cependant, donc, il n'est pas exclu de l'essayer pendant quelques temps, même dans un contexte qui paraît inapproprié, et de le laisser tomber aussi sec s'il n'apporte aucun bonus, comme initialement prévu.


Commentaires

Amlyee, 2017-09-17

" Le problème majeur par rapport à un autre système crayon-papier comme le Bullet Journal est que ce n'est absolument pas un système complet," en quoi le BJ n'est pas un système complet ?

Lord Vlad, 2017-09-17

Le BJ est un système complet, ce sont les monos qui ne le sont pas.