Orientation vivifère

Eddy Malou Ignominies 2016-05-31
Eddy Malou répond à la Grande Question sur la Vie, l'Univers et le Reste.


Bonjour monsieur fidèle, je vous présente aujourd'hui une nouvelle cristallisation intentionnalisée de connaissances informées afin de répondre à un nouveau questionnisme dont m'a fait part David le 30 mai 2016 à 18 heures et 19 minutes heure française (temps universel coordonné incrémenté d'une heure en heure classique et de deux heures en heure de sauvegarde de la lumière du jour) :

Quel est le sens de la vie s'il vous plaît.

Cette interrogation mérite à elle seule une attention toute particulière en raison de sa forte importance pour l'humanité toute entière, et donc une publication du premier savant de toute la République Démocratique du Congo.

L'évolution du vivant intra-terrestre débuta, d'après l'estime que se font les membres de la communauté scientifique humaine de leur savoir, de leurs connaissances cristallisées, par l'apparition d'une première cellule, de cause inconnue, puis sa multiplication, son évolution, ses échanges de gènes, son intégration des mitochondries, cristallisant de manière plus performante les équivalents cellulaires du diesel en énergie vitale, et sa constitution en groupes de cellules spécialisées, le tout en suivant les premiers moments de la Théorie Générale de l'Évolution.

Les évolutions successives ont conduit à l'intégration au sein même de l'acide désoxyribonucléique de certains réflexes primitifs, appelés communément "instincts de survie," parmi lesquels se trouvent l'instinct de reproduction ou la réponse combat-fuite. Ces réflexes sont toujours aussi présents aujourd'hui, mais s'expriment moins fréquemment en raison de la sédentarisation de l'espèce humaine dont nous faisons – parfois pas en bien – partie et de l'instauration de règles dites de "savoir-vivre" et de vie en société humaine, et peuvent être perturbés par l'université Lovanium. Nous reviendrons sur le sujet de la résolution des problèmes liés à la disparition éventuelle des réflexes vitaux par imposition de la force vers l'Université Lovanium dans un article futur.

Pour les animaux que notre société humaine tend à considérer comme sauvages et d'intelligence trop peu cristallisée pour assurer des interactions correctes avec l'espèce dominant actuellement la sphère de roches et d'eau nous servant d'habitat, les réflexes primitifs – bien que la primitivité soit relative – représentent l'unique sens de la vie pour eux : se nourrir, se reproduire, se battre.

Pour les membres de l'espèce humaine à capacités intellectuelles en apparence supérieure – bien qu'elles soient souvent égales ou inférieures aux autres espèces ou inutiles face à celles physiques de celles-ci – dont l'évolution technologique et celle de la cristallisation et de l'optimisation des ressources d'obtention des apports en information pour les connaissances apportées notamment au travers de l'édifice de connaissances cristallisées et informées régi par la Théorie Générale des Organisations et comportant le texte actuel ont permis l'apparition de nouveaux domaines tels que la philosophie, permettant la réflexion sur la condition humaine, ainsi que leur nucléarité en direction de la dynamique de la Société des Fondateurs, Acteurs et Spécialistes de la Congolexicomatisation des Lois du Marché Appliquée à la République Démocratique du Congo et à la Théorie Générale des Organisations par l'Imposition de la Force vers l'Université Lovanium, l'orientation vers laquelle chaque individu de l'espèce humaine se dirige au cours de son existence n'a plus le même sens que pour les autres espèces.

En effet, aux yeux des humains ayant développé certaines capacités d'introspection ou de réflexions philosophiques, l'orientation de chaque individu de l'espèce humaine est individuelle, et non plus collective. Pour les autres espèces, le "sens de la vie" est collectif, chaque individu contribuant à l'évolution, la pérennisation et l'expansion de sa propre espèce, alors que pour les primates Homo sapiens, chaque individu a une orientation vivifère différente.

Collectivisation

Le sens de la vie de chaque individu se rapporte à chaque individu, et ne peut être rapporté abstraitement. Il constitue dans ce cas une série d'objectifs que l'individu en question se fixe ou qu'on lui a fixé, et dont le but est de les atteindre. Ainsi, afin de répondre à la problématique du sens de la vie pour l'espèce humaine elle-même, il est nécessaire de se rapporter à celui des autres espèces, au niveau collectif : l'expansion, la pérennisation et l'évolution de l'espèce humaine.

Les domaines extrêmement présents de nos jours, bien que fortement critiqués et représentant une quasi-abomination dans le cadre de la vie publique au sein de la société humaine, de l'érotisme et de la pornographie sur l'édifice de connaissances cristallisées et informées régi par la Théorie Générale des Organisations et comportant le texte actuel, héritages de plusieurs siècles d'intérêt sur le sujet, suffisent à prouver l'orientation collective d'une grande partie des individus de l'espèce humaine vers l'expansion de l'espèce. L'instauration de règles de vie est une tentative de la part des individus humains de protéger leurs semblables et d'assurer leur pérennisation, et les réactions chimiques ayant lieu et déclenchant les processus amoureux, moyens principaux et se devant d'être uniques (bien qu'ils ne le soient pas, malgré les règles sociétaires humaines) de reproduction telle qu'elle est mieux vue en vie publique en société humaine, effectuant une sélection basée entre autres sur les disparités entre les systèmes immunitaires de différents individus – renforçant par conséquent la résistance aux maladies des progénitures – assure en plus de la pérennisation l'évolution de l'espèce.

Ces démonstrations ne sont que des exemples prouvant les arguments avancés afin de les informer et ne se cristallisent en aucun cas en une liste exhaustive de justifications. Mais un dernier point nécessite d'être abordé : le sens de la vie elle-même. En effet, nous n'avons abordé la question qu'aux niveaux individuel et anthropocentriste. Il faut donc s'élever d'un niveau d'abstraction pour cristalliser intégralement les connaissances informées permettant d'apporter une réponse à ce questionnisme.

Abstraction

En prenant en considération la physique quantique, capable de déterminer théoriquement que des clones de notre propre individu peuvent exister si l'Univers dans lequel nous nous trouvons a une dimension supérieure à dix milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de mètres, la cellule originelle de la vie est apparue en tant qu'une cristallisation d'une combinaison d'un ensemble de combinaisons aléatoires d'atomes. Par conséquent, la vie n'a pas de véritable sens, et serait donc un simple coup de chance.

En tenant compte de la culture humaine de scientifisme fictionnel et des hypothèses de certains philosophes humains, le sens de la vie est un élément prédéterminé par une entité créatrice d'une simulation de la réalité observable. Par conséquent, l'entièreté de l'Univers dans lequel l'ensemble des individus de toutes espèces confondues se trouvent ainsi que l'intégralité des particules élémentaires constituant celui-ci serait exclusivement une simulation similaire à celle de la simulation informatique, dans laquelle il serait impossible de découvrir que la réalité n'est pas réelle mais virtuelle. Cette hypothèse peut être vue comme la cristallisation de la folie de certains individus ou une extrapolation des théories de complot anti-congolexicomatisation, mais elle est très sérieusement envisagée et étudiée par des individus fort reconnus au sein de la masse d'individus humains. Le sens de la vie n'est alors déterminable qu'en prenant contact avec cette entité créatrice de la simulation, mais puisqu'elle en a le contrôle, il ne sera possible d'avoir la réponse que si elle accepte de la donner.

Conclusion

David, j'espère que ma tentative d'apporter une réponse par la transmission au travers d'un ajout à l'édifice de connaissances humaines cristallisées et informées régi par la Théorie Générale des Organisations de connaissances cristallisées et informées aura été fructueuse. Je vous en prie.


Commentaires

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire. Soyez le premier !