lucidiot's cybrecluster

J'utilise Windows XP en 2022

Lucidiot Informatique 2022-03-20
L'introduction de l'introduction de divers projets autour de Windows XP.


Il m'arrive au détour de certaines conversations, que ce soit sur Internet ou dans le monde réel, de mentionner que j'utilise régulièrement Windows XP, pas dans une machine virtuelle, avec une connexion à Internet, et pour faire des activités tout à fait normales. Cela suscite en général deux types de réactions :

J'ai donc décidé d'utiliser Windows XP pour rédiger quelques articles sur pourquoi j'utilise XP, ce que j'y fais exactement, et comment je fais pour l'utiliser malgré les évolutions technologiques. Ces articles serviront également d'introduction à quelques projets que j'ai mené spécifiquement sur ce système. Aujourd'hui, on va seulement parler du pourquoi.

Préhistoire

Un cher ami qui sera probablement un des premiers lecteurs de cet article a été le catalyseur pour que j'apprenne la programmation il y a plus de dix ans, à ce moment-là sous Windows 7. Mais avant ça, j'avais déjà commencé à jouer avec des ordinateurs, tout particulièrement sous Windows XP.

Je regrette beaucoup de choses de cette époque de mon expérience avec l'informatique : notamment, j'avais déjà commencé à expérimenter avec des blogs sur Windows Live Spaces et sur Blogger, mais en étant en école primaire, j'étais loin d'avoir les compétences nécessaires pour écrire des articles de blog comme je le ferais aujourd'hui. J'aurais adoré avoir les compétences que j'ai maintenant, que ce soit rédactionnelles ou techniques, pour pouvoir explorer plus en profondeur cette époque où on développait encore des logiciels légers, fonctionnant hors ligne, sans autant de violations de la vie privée. Pouvoir explorer cette époque où la plupart des occidentaux n'avaient pas encore accès à du matériel bien puissant, donc même un navigateur Internet pouvait fonctionner avec très peu de ressources.

Mes regrets n'ont fait que s'intensifier sur ces deux dernières années, puisque je suis maintenant vraiment sensible à l'archivage du web, à la préservation du numérique, et que je vois la quantité impressionnante de choses qui ont été perdues à jamais derrière des murs de code propriétaire, de formulaires d'authentification, etc. On ne peut même pas reposer sur The Pirate Bay pour des anciens logiciels puisque tout le monde finit par cesser de partager des torrents qui ne sont plus vraiment demandés.

J'expérimente depuis plusieurs années avec des machines virtuelles, notamment Windows 98 SE et 2000 SP4, pour quand même faire ce que je peux en termes d'exploration, de découverte de ces systèmes. Cela fait un changement assez radical avec les systèmes Linux que j'utilise habituellement, et je sais que les changements assez brutaux dans les conditions où je travaille, tant qu'elles restent bonnes, vont toujours me motiver à faire des choses. J'ai écrit pas mal de choses dans ces VM, donnant parfois lieu à des articles, et c'est même là que j'ai donné vie à une mailing list en 2020. C'est aussi bien sûr un moyen de faire un peu de nostalgie, mais je ne fais pas que juste essayer de recréer des choses que je faisais à l'époque mais plutôt d'y apprendre de nouvelles choses.

Un nouveau venu

Le 11 novembre 2018, un peu sur un coup de tête, je fais l'acquisition sur eBay d'un ThinkPad R50e, que je baptiserai plus tard bunker. Je baptise mes ThinkPads avec des noms de choses très résistantes ou symbolisant un aspect combattif ; le ThinkPad X201 Tablet que j'utilise souvent dans la rue s'appelle tank, et un ThinkPad T42 sur lequel j'ai tenté d'installer Windows 98SE s'appelle warrior. Cela reflète bien leur aspect extérieur, qui leur donne un air bien plus solide que tous les ordinateurs portables modernes.

La mémoire vive de bunker a été augmentée par rapports aux options qui étaient disponibles lors de l'achat à neuf. Il dispose d'une ThinkLight ambre, qui est une petite LED orange là où vous trouveriez une webcam et qui peut être activée avec Fn + PgUp. C'est assez utile si je veux utiliser cet ordinateur dans le noir et j'aimerais vraiment pouvoir équiper tous mes ordinateurs de ce genre de lampes. Je trouve ça meilleur qu'un rétroéclairage, puisque ça ne fera pas qu'éclairer le clavier, ça peut aussi éclairer n'importe quoi qu'on pose sur le clavier, par exemple une feuille de papier.

Cet ordinateur exécute Windows XP Service Pack 3, et le système fonctionne vraiment plutôt bien vu le matériel dans la machine. Le goulot d'étranglement se situe au niveau du disque dur, 60 gigaoctets à 4200 tours par minute. J'envisage de prochainement le mettre à jour vers un SSD, mais les SSD IDE coûtent cher. Peut-être un adaptateur M.2 vers IDE, ou une carte Compact Flash comme ferait Druaga1.

J'ai utilisé cet ordinateur notamment pour expérimenter avec MSN, jouer à des jeux relativement performants puisque je n'ai pas de véritable carte graphique, et même une fois pour essayer de déchiffrer un fichier particulièrement mal encodé envoyé par un client au boulot. J'y avais aussi entamé quelques recherches, comme dans mes machines virtuelles.

Je trouve l'expérience de ces vieux systèmes plus amusante sur une machine physique que virtuelle ; on ne triche pas en donnant au système un processeur au moins 100 fois plus puissant que ceux de son époque, donc on peut vraiment constater le comportement de son époque. En plus, on peut souvent avoir accès à des périphériques étranges comme la ThinkLight, une carte réseau 3G, ou des ports infrarouge.

J'apprécie aussi beaucoup l'esthétique sans anticrénelage des polices d'écriture sous XP. Je trouve que ça fonctionne moins bien sur des écrans avec de meilleures résolutions, où les pixels deviennent trop petits pour que les versions entièrement crénelées des polices ne soient bien lisibles. Et c'est sans compter bien sûr sur toute l'esthétique générale du système.

Adoption

En 2021, quelqu'un a lancé le Old Computer Challenge. On devait y utiliser un ordinateur dont les spécifications devaient être inférieures ou égales à certaines contraintes et essayer d'y faire toutes nos activités quotidiennes pendant une semaine, hors notre travail. Le but était de voir si nous avions vraiment besoin d'autant de technologie, de voir si on peut réduire son empreinte carbone ou s'il y a des évolutions possibles dans nos façons d'utiliser les ordinateurs pour simplifier les choses. L'utilisation de connexions à distance comme SSH, ou de partages de fichiers comme du FTP, était autorisée ; le but n'est pas de souffrir une semaine mais d'explorer.

J'ai décidé de participer sans faire trop d'efforts en utilisant cet ordinateur. La limite de mémoire vive était de 512MB mais cet ordinateur en a 1.5GB et je n'ai pas fait l'effort de limiter plus, mais sinon il respectait toutes les autres contraintes.

J'avais déjà résolu les problèmes les plus bloquants il y a un bon moment en jouant un peu avec cet ordinateur, notamment disposer d'un navigateur web relativement récent, avoir une bonne prise en charge des versions récentes de TLS, ou accéder aux fichiers de mes autres systèmes. Il ne me restait plus qu'à vraiment m'installer ; j'ai pris des habitudes, configuré des raccourcis, changé le thème, etc. pour pouvoir être tranquille et utiliser cet ordinateur après le boulot. Il restait encore quelques limites, notamment le fait que je n'aie pas accès à PostgreSQL.

J'ai finalement trouvé ça si facile que au lieu de m'en servir une semaine, j'ai continué le challenge un mois avant de finalement commencer à relancer un de mes ordinateurs sous Linux pour pouvoir travailler sur les scans de réseaux Wi-Fi.

Conséquences

L'un des premiers phénomènes que j'ai pu constater est que j'étais beaucoup moins distrait que d'habitude. Quand je prends trop mes aises sur n'importe quel ordinateur, je finis par accéder machinalement à mon lecteur de flux RSS, me promener sur le fediverse, sur Reddit ou YouTube, ou plus généralement à juste procrastiner. Mais là, avec un système où lire des vidéos ou voir des images en haute résolution dans le navigateur est incroyablement lent quand ce n'est pas juste impossible, les habitudes changent. Je dispose de quelques jeux, mais ils deviennent rapidement ennuyeux. Il ne me restait plus beaucoup d'activités peu productives, donc je me suis mis à la place à coder et écrire.

J'ai écrit beaucoup d'e-mails pour ma mailing list, j'ai écrit quelques articles pour Brainshit, j'ai écrit juste pour moi-même des réflexions diverses. Je me suis connecté en SSH à des tildes pour compléter mes autres sites. J'ai aussi commencé à développer des applications en C# pour remplacer des pages web très lourdes que j'utilise régulièrement, telles que Google Translate, afin de moins dépendre sur l'application la plus lourde du système, le navigateur.

J'ai aussi commencé à explorer certains méandres du système, une exploration qui continue encore aujourd'hui et qui donnera lieu à au moins une dizaine d'articles. Je n'ai pas forcément tous les outils les plus confortables pour faire tout ce que je voudrais, alors puisque je sors complètement du terrain où je trouverais facilement des outils tout prêts sur GitHub, je crée mes propres outils, conduisant à moult nouveaux projets.

J'alterne désormais entre des périodes où je n'utilise quasiment que XP à des périodes où je n'utilise que Linux. Je suis rarement en train de sauter de l'un à l'autre ; j'aime rester sur un système à la fois. Il me faut un peu de temps pour m'adapter à un changement d'environnement avant que ça ne me fournisse un boost de motivation, donc je reste sur un système en général jusqu'à ce que je me sente moins en forme.

Je pourrais probablement réduire les distractions sous Linux, mais ce serait aussi possible de désactiver n'importe quelle protection moi-même. D'expérience, je ne me fais pas confiance sur le fait d'être raisonnable et de laisser un éventuel blocage actif en comprenant que je ne devrais pas me laisser distraire comme ça. Avoir une limite dure qui est celle de la capacité de l'ordinateur, et trop de friction au fait de juste éteindre l'ordinateur et passer à un autre, fait que je reste plus facilement concentré.

Écriture pour Brainshit

Vous l'avez probablement remarqué, je publie plutôt régulièrement en ce moment, et les articles se font de plus en plus longs. Ce n'est pas dû au hasard mais plutôt à ma plus grande capacité à me concentrer sur cet ordinateur bien plus lent, incapable de faire fonctionner plus de distractions qu'une session SSH, une webradio, et un navigateur sur des pages assez simples pendant que j'écris.

En ce moment, j'utilise beaucoup Notepad++. J'y ai ajouté le thème Obsidian de Markdown++, puisque Notepad++ ne prend pas en charge Markdown de base, et l'expérience d'écriture y est très bonne. Je n'ai pas besoin de beaucoup de choses ; un peu de coloration syntaxique pour mieux voir quand je fais des erreurs de formatage ou me promener entre les titres, ainsi qu'un bouton pour avoir le nombre de mots, et je suis satisfait. Le plus important est quand même sans doute que l'éditeur soit rapide et facile à utiliser. J'utilise Notepad++ pour déjà un très grand nombre d'activités sur des fichiers texte, donc c'est assez naturel de s'en servir pour les articles aussi.

Mais pour gérer mes publications régulières sur Brainshit, il y a trois autres composants : d'abord, j'ai un dossier partagé avec mes autres systèmes sur mon réseau local qui contient tous les fichiers Markdown que j'écris. Ainsi, je peux continuer à travailler sur mes brouillons sous Linux assez facilement. En dehors de mon réseau local, je peux me connecter en SSH à mon serveur et accéder aux fichiers quand même. Je marque les articles terminés comme étant en lecture seule, ce qui m'évite de modifier des fichiers déjà publiés par exemple sans être sûr de ce que je fais, et ce qui permet de facilement distinguer les brouillons à terminer de ceux déjà prêts.

Ensuite, j'utilise une feuille de calcul Excel 2003 dans ce même dossier. Je pourrais tout à fait utiliser un bête fichier CSV, mais le support du CSV dans Excel 2003 laisse vraiment à désirer par rapport aux versions ultérieures. Utiliser le format classique XLS, que LibreOffice pourrait aussi très bien gérer, est plus sûr. Cette feuille de calcul, très originalement nommée plan.xls, contient à la fois la liste des idées d'articles que je voudrais écrire, ou potentiellement des sujets sur lesquels j'écrirais plusieurs articles, et les dates de publication prévues de ces articles.

Enfin, je me sers aussi de la liste de tâches et du calendrier de Outlook 2003, en assez petite quantité : le calendrier me sert seulement à me rappeler d'événements qui peuvent affecter mes activités sur cet ordinateur, comme un départ en vacances ou inversement des congés où je reste à la maison et ai donc encore plus de temps disponible pour écrire. Les tâches me servent à noter diverses choses que je veux essayer, ou avoir des rappels automatiques si la date limite pour écrire un article approche.

J'ai déjà ce genre de systèmes sur mon téléphone et mes autres ordinateurs, avec de la synchronisation entre eux, mais avoir ce système complètement isolé et qui ne m'est utile que lorsque je suis motivé à écrire ou à travailler sur divers projets est plutôt intéressant. Cela permet d'isoler tous ces articles, ces expérimentations, ces projets, du tumulte de la vie quotidienne.

Avec ce workflow, je me retrouve à écrire cet article, qui semble être daté de 2022, début décembre 2021. Je prends de l'avance sur un rythme de publication hebdomadaire et c'est quelque chose d'assez plaisant à voir après une année 2021 assez difficile sur le plan personnel où j'ai plusieurs fois complètement perdu le rythme.

Un mot sur la sécurité

Même si mon pseudonyme pourrait laisser penser le contraire, je ne suis pas idiot au point de ne pas savoir qu'utiliser Windows XP n'est certainement pas une bonne idée en termes de sécurité informatique.

Quasiment toutes mes activités reposent sur l'accès à une partie particulière de mes fichiers synchronisés avec les systèmes Linux, et la plupart de ces fichiers sont des ISOs de logiciels et pilotes à installer, des fichiers texte représentant les brouillons des articles de Brainshit, ou des images que je retouche parfois. Il n'y a en fait pas grand chose de très sensible sur ce système, et je suis de toute manière régulièrement bloqué par l'incapacité d'accéder à certains services qui demandent plus de sécurité que ce que XP peut fournir.

Je me base surtout sur ma propre responsabilité pour maintenir la sécurité de ce système ; je bloque fortement les popups ou sites peu recommendables, je ne clique pas sur tous les liens de téléchargement sans savoir ce que je télécharge vraiment, je ne tombe pas dans le panneau des e-mails de phishing — sauf quand je le fais exprès pour pouvoir le signaler aux autorités compétentes —, etc. S'il y a une intrusion sur cet ordinateur, je m'attends à pouvoir la remarquer vu la faible puissance du système, et surtout je suis prêt à tout détruire sans avoir peur de perdre grand chose.

Je suppose que je suis un peu comme tous les amateurs d'anciens ordinateurs qui eux iront plutôt faire tourner des Apple II, des Amiga ou des machines sous Windows 3.1 ; on sait très bien que ce n'est pas sécurisé, et on s'amuse. Je n'irai jamais recommander sérieusement à quelqu'un d'utiliser Windows XP aujourd'hui. En tous cas, j'accepte de prendre le risque d'une attaque vu que j'en évite les principaux vecteurs.

Conclusion

Cela fait un bon moment que plusieurs personnes me posent la question de pourquoi j'utilise Windows XP, ou parfois pourquoi j'utilise Windows tout court. J'espère que cet article donnera quelques éléments de réponse, et peut-être aussi qu'il répondra à des lecteurs attentifs qui se demandent pourquoi je me mets soudainement à poster aussi régulièrement. En résumé, ça a commencé par de la nostalgie, et ça continue parce que je travaille mieux avec. Je n'hésiterai pas à juste donner cet article sans élaborer plus quand on me reposera ces questions...

Nous verrons prochainement comment configurer un système Windows pour pouvoir l'utiliser facilement à notre époque avec un minimum d'obstacles, au cas où quelqu'un d'autre que moi serait suffisamment fou pour ça. Si c'est le cas, vous feriez mieux de me contacter, parce que plus on est de fous, plus on rit.


Commentaires

Damien, 2022-10-28

J'utilise moi aussi Windows XP sur mon bon vieux Acer Travelmate 2490 pour plusieurs raisons, la première est déjà pour faire mes devoirs noté a rendre via des documents word, cela me permet d'écrire pendant plusieurs heures sans être déconcentré via une notif twitter ou autre. De plus cette ordinateur me sert a visionné et graver des DVD (dernier pc chez moi avec un lecteur). Il me sert aussi désormais de PC affilié a un scanner, mon scanner n'ayant de drivers que pour Win XP. Sa dernière utilisation est un peu différente mais je m'en sert aussi pour iTunes afin de connecter mes vieux appareils Apple et y mettre des musiques et des films. Cette ordinateur bien que désuet me comble grâce a Windows XP et pourtant j'utilise 80% du temps un Macbook Pro M1 et une tour sous Windows 11 que j'apprecie beaucoup.

Antoine, 2022-06-24

La meilleur logithèque graphique pour interface clavier/souris à ce jour.

XP, 2022-06-09

Moi aussi je suis toujour sous windows xp et j'en suis fière

Pierre, 2022-05-08

Salut, j'utilise aussi Windows XP sur mon Thinkpad x61 (je ne lui ai pas donné de petit nom dommage)
C'est un système inspirant par sa simplicité et sa fiabilité!
Bien aimé ton article, je passerai plus souvent sur brainshit
Pierre, Lyon