Mon rapport d'intégrité

Lucidiot Réflexions 2019-08-15
Après la théorie, la pratique.


Et voici donc, comme je l'avais mentionné précédemment, mon tout premier rapport d'intégrité. Ce n'est certainement pas un article très original puisque je reprends le concept de James Clear et qu'il avait déjà été repris par d'autres blogueurs anglophones, par exemple ici, mais c'est potentiellement le premier article qui essaie vraiment de respecter le concept de James Clear ; les autres articles ont oublié certains points clés de ce rapport.

Ce tout premier rapport d'intégrité est plus une définition de mon intégrité qu'un véritable rapport ; c'est la première fois que je réfléchis véritablement à qui je veux être. Durant toute ma réflexion initiale (plus de 70 pages de journal intime), j'ai appris beaucoup sur moi-même, sur mon état d'esprit, sur l'état de ce que je fais ou veux. Je ne respecte pas encore la plupart des valeurs de ce rapport, et je prends ça plutôt comme une définition d'objectifs.

J'ai décidé de garder les noms des valeurs en anglais, tout simplement parce que j'ai l'impression que ça a plus de sens, comme si les mots en français avaient un sens complètement différent et moins important que leurs équivalents anglais. Je deviens peut-être un peu trop bilingue.

Dans le livre de James Clear Atomic Habits, que je recommande si vous aimez son style d'écriture et voulez une longue explication bourrée d'exemples de comment véritablement contrôler ses routines, il mentionne faire un rapport d'intégrité chaque année, en été, puisqu'il fait en hiver sa « revue annuelle » où il traite plus de ses objectifs que de ses valeurs. Il est donc tout à fait possible que je me mette à suivre ce motif et à produire plus tard d'autres rapports d'intégrité ; ce système ne fonctionne que si ça suit notre être et il est tout à fait normal d'évoluer au fil de sa vie, et de changer de priorités.

Mes valeurs

J'ai vraiment eu du mal à écrire cette petite liste ; la réfléxion sur les centaines de valeurs qu'on peut trouver sur Internet est finalement assez simple et instructive, et le plus difficile est de regrouper tout en trois ou quatre grands thèmes et de rédiger les questions associées. Revenons un peu plus en détail sur chaque thème.

Accomplishment

C'est un manque de motivation à concrétiser mes projets, une impression que tout ne rime à rien, qui m'a initialement fait rechercher « how to know what i want » sur DuckDuckGo et m'a embarqué dans ce long processus.

Je m'essaie à beaucoup trop de choses, j'ai beaucoup trop d'idées en tête, et je ne prends que rarement le temps de me demander si ça sert à quelque chose. Je sais aussi qu'il y a certains rituels qui peuvent me mettre dans le bon état d'esprit pour certaines choses ; par exemple, prendre mon carnet, mon stylo et m'isoler avec l'ordinateur éteint va m'isoler avec mes pensées et me faire écrire dans mon journal.

Les valeurs sont des choses qui me tiennent à cœur, pas seulement de nouveaux objectifs qui n'ont pas vraiment d'intérêt comme mes autres idées. Je sais que j'ai besoin de me sentir utile en réalisant des choses, en apercevant des résultats concrets, et aujourd'hui je n'en produis que trop peu. Me recentrer et me contraindre à rester sur certains chemins m'aidera à concrétiser des choses, donc à m'aider à suivre le second thème.

Self-Respect

Voilà quelque chose de beaucoup plus intime. J'avais déjà publié quelques articles sur ce que je pense de moi ou surtout ma difficulté à m'assumer. Ce groupe contient quatre valeurs, et c'était plutôt difficile de choisir ; il existe moult valeurs qui correspondent à ce que j'aimerais pouvoir faire à propos de moi comme avoir confiance en moi, assumer qui je suis, avoir une meilleure estime de moi, etc. et elles ont chacune de toutes petites variations.

La première question, sur l'authenticité, se réfère à nouveau à la raison même pour laquelle je fais ce rapport d'intégrité, pour essayer de devenir qui je veux être. On peut donc reformuler ça actuellement en « est-ce que j'utilise mon rapport d'intégrité ? ».

La suivante est liée au fait que je m'inquiète toujours trop pour tout, que je ne vois jamais les choses se passer autrement que mal et que je ne me concentre que sur les problèmes restants, jamais sur le chemin déjà accompli. C'en est même imprégné dans mon inconscient ; il n'est pas rare que lorsque je m'imagine courir, que ce soit dans mes rêves ou juste dans mes pensées n'importe quand, je finis par trébucher et tomber au bout de quelques pas, peu importe la situation. C'est un problème qui peut se résoudre si j'ai recours à mon journal intime de façon plus spontanée, pas juste durant mes moments d'écriture une fois par jour, pour écrire dès que j'ai des pensées négatives : ça me fait un peu réfléchir sur ce que je pense, et la partie rationnelle reprend un peu le dessus et montre que mes émotions négatives n'ont aucun sens.

Mais utiliser mon journal intime est un « soin » à court terme ; pour pérenniser tout ça, il me faut commencer à ne plus me laisser dominer par des pensées négatives. Deux façons donc : en apprenant à ignorer ces pensées négatives, et en les remplaçant par d'autres plus positives, d'où les deux autres valeurs. L'une se concrétise le plus facilement avec des séances de méditation, une routine pas très difficile qui peut demander seulement 10 à 15 minutes par jour, ou même plus simplement du contrôle de la respiration — quand on est tendu, prendre le temps de souffler une minute peut beaucoup nous relaxer.

L'autre demande plus de travail : pour avoir confiance en moi, le mieux est de me fournir des preuves. Par exemple, publier des chapitres de Carthage et recevoir des commentaires positifs améliore logiquement ma confiance en mes capacités d'écriture, et résoudre des challenges de programmation ou publier un projet fonctionnel vont booster ma confiance en mes capacités de développeur. Plus il y a de preuves, plus il est facile de faire taire les pensées négatives, puisque je peux juste énumérer dans ma tête la liste de toutes les réussites. Mais évidemment, il faut déjà un minimum de confiance en soi pour faire les efforts qui donnent lieux à ces réussites.

L'objectif de tout ce thème d'attention de soi est d'essayer de lutter contre l'impuissance apprise causée par les pensées négatives qui viennent en quelque sorte par vagues, au moins une fois par jour, et qui déforment mon identité, la faisant tendre vers « je suis un bon à rien. » Mon pseudonyme Lucidiot était inspiré par les rêves lucides mais aussi par cette idée ; l'idiot lucide, l'idiot qui sait qu'il est idiot et qui essaie en conséquence de moins l'être.

Creativity

Cette section est un peu une version plus spécifique de celle sur l'accomplissement. Quand on parle de projet en général, au niveau personnel, ça peut être n'importe quel type d'objectif comme vouloir aider des gens ; mais pour moi, c'est le fait de créer. Je ne suis pas vraiment un inventeur — je crée rarement des choses originales ou innovantes. J'ai simplement besoin de pouvoir dire « c'est moi qui l'ai fait ! »

D'abord, j'ai besoin d'apprendre, de découvrir de nouvelles choses ; la nouveauté est un des facteurs de ma motivation. Le plus souvent, je me retrouve à inventer de nouveaux projets juste en tant qu'excuses pour apprendre de nouvelles choses ; par exemple si je découvre une nouvelle technologie qui me plaît je vais vouloir créer quelque chose avec, et je vais me donner un nouvel objectif qui n'avait rien à voir avec ce que je voulais initialement, et donc probablement perdre mon temps, soit parce que le projet est inutile, soit parce que la technologie en question n'était pas adaptée. Je veux faire ça à l'envers ; profiter des projets en cours pour apprendre de nouvelles choses.

La dernière valeur mentionnée ici, la consistance, paraît assez étrange ; on parle de faire des choses tout le temps, même si ça ne donne rien de bien. La raison est simple : répéter des choses, c'est se donner beaucoup d'occasions de s'améliorer. Je sais bien que mon style d'écriture est loin d'être parfait dans mes fictions Vacances ou Carthage, mais ce n'est pas vraiment ça qui devrait me faire arrêter, au contraire.

Ce que je fais actuellement

Créer. Un terme assez large, puisque je développe des projets informatiques, j'écris des articles, et plus globalement j'essaie de concrétiser mes idées.

Écrire un journal intime. Je pense que je l'ai déjà bien assez mentionné un peu partout dans mes articles ces derniers temps. C'est ma principale action concernant le respect de soi ; y écrire mes pensées me permet de prendre de la distance, de voir si je suis honnête avec moi-même, si je surestime les malheurs, me sous-estime, ou me néglige.

Trier mes projets. Depuis que j'ai commencé la longue réflexion sur ce rapport, j'ai déjà commencé à retirer un excédent d'idées, de projets peu intéressants. J'essaie de prendre le temps de me demander si quelque chose a du sens avant d'aller trop loin.

Utiliser Habitica. C'est un excellent outil pour m'obliger à effectuer des choses de façon régulière, avec des gens qui peuvent m'encourager à le faire, et obtenir une forme de récompense immédiate à tout ce que je fais.

Ce que je vais faire

Méditer. J'ai déjà pratiqué un peu la méditation, mais je devrais m'y remettre ; elle me permet de me calmer très rapidement, de remettre les pieds sur terre et de me concentrer sur ce qui est important.

Publier régulièrement. Publier des articles ou des chapitres de mes fictions sur Brainshit cause de la satisfaction et de la confiance en moi avec vos retours positifs, de la pression sociale à continuer à écrire, et fait exercer ma créativité dans le domaine de l'écriture qui me plaît beaucoup.

Prioriser. Pour bien terminer les projets, il est important que je me mette à choisir quoi terminer en premier, pour avoir une liste bien définie et ne plus encombrer mon esprit en me demandant quoi faire. Il me faut aussi tenir compte des imprévus, de la vie de tous les jours, et de ma quantité d'énergie disponible.

Lâcher prise. Supprimer "je devrais" de mes pensées, accepter certaines choses comme elles le sont, et relâcher la pression sur moi-même : aller doucement et aller bien est mieux qu'aller trop vite et m'épuiser.

Expliciter mes routines. Mettre à l'écrit tout ce que je fais au quotidien, entre les projets, pour rentrer comme toutes les autres tâches ponctuelles, et y accorder plus d'importance. Je reviendrai dessus plus en détail dans d'autres articles.


Commentaires

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire. Soyez le premier !