Nous revoilà !

Lucidiot Méta 2019-06-15
Le résumé des péripéties qui ont causé l'arrêt du site pendant deux mois.


Je ne peux m'empêcher de penser à une chanson de Renaud. Brainshit renaît de ses cendres ! Voilà deux bons mois que j'envoie des messages rassurants à certains lecteurs assidus qui ont constaté que le serveur était hors ligne ; maintenant leurs lecteurs de flux RSS devraient les prévenir du retour du site. Mais qu'est-ce qui a bien pu se passer ?

C'est assez simple ; j'ai déménagé. À la base, je m'attendais à une déconnexion assez courte, juste le temps d'ouvrir la nouvelle ligne dans mon nouvel appartement. Carthage, le serveur de Brainshit, a été débranché à peine quelques minutes avant mon état des lieux de sortie, dans une vaine tentative de garder le site disponible aussi longtemps que possible. Mais dans le nouvel appartement, ça s'est corsé. Bien que le département de l'Isère investisse pour que l'intégralité des habitants aient la fibre, mon appartement ne l'a pas. Pour être exact, Orange a installé du FTTB (Fiber to the Building, la fibre s'arrête au couloir de mon immeuble et les appartements sont desservis par les prises ADSL), et garde l'exclusivité pendant au moins quelques mois. D'après l'ancienne locataire, SFR aurait aussi mis sa fibre ; en fait il y a un câble coaxial qu'aucun technicien d'aucun des FAI que j'ai consulté n'a été capable de m'identifier. Mais SFR étant le pire opérateur français, j'ai préféré passer mon tour.

J'étais chez Orange, ou plutôt sur sa version low-cost Sosh qui est exactement la même chose que Orange mais à des tarifs un peu moins démentiels. J'ai préféré résilier mon abonnement plutôt que de voir son prix doubler lors de la fin de sa promotion ; du coup je suis allé chez Free, parce que mon expérience avec Free a toujours été positive, qu'ils fournissent pas mal de petits trucs sympas pour ceux qui autohébergent comme moi, et qu'ils promettaient pour mon appartement de la FTTH (Fiber to the Home, les fameuses prises fibre avec le laser qui peut te détruire les yeux). Sachant qu'Orange semblait avoir l'exclusivité sur la fibre ici, je n'avais aucune idée de comment ils allaient y parvenir, mais on verra bien.

Ou devrais-je dire, on ne verra rien. J'ai dû appeler la hotline de souscription plusieurs fois, et selon eux mon appartement n'existe pas ; je leur ai fourni un justificatif de domicile, qui n'était pas suffisant, et j'ai aussi demandé si on ne pouvait pas au moins m'avoir du VDSL, parce que d'autres FAI disent que je suis éligible VDSL. Rien non plus, aucun technicien n'est jamais venu installer la ligne. On en est déjà à plus d'un mois d'attente, et plus de trois semaines avec mon site hors ligne. Je n'héberge pas que mon blog ; j'ai aussi un Nextcloud sur lequel je dépends beaucoup pour mon stockage de fichiers, ma bibliothèque musicale, mes flux RSS, mon calendrier, et j'en passe, du coup ça m'affectait vraiment. Pendant ce temps, pour avoir internet, j'alternais entre mon téléphone et un hotspot Wi-Fi d'Orange assez éloigné de moi, que je recevais avec un dongle Wi-Fi externe au bout d'une chaîne de rallonges USB de cinq mètres qui traverse mon salon, et qui me donnait un débit ridicule.

J'ai finalement envoyé une lettre recommandée de rétractation. C'était plus compliqué à faire que prévu parce que ma ligne n'était même pas encore activée. Je suis aussitôt allé chez Bouygues. Au bout de deux semaines, je reçois la box, et on m'annonce que ma ligne est activée. Ô joie, peut-être aurais-je enfin internet. Je branche la box, et puis... rien. Les quelques lignes de code dans leurs serveurs se sont un peu trompées en associant l'adresse que j'ai saisi à une ligne située à l'étage du dessus. C'est parti pour un "déménagement" qui prendra donc une semaine ; au moins cette fois le support technique a bien voulu croire que j'habite bien chez moi. En attendant, à chaque petit incident sur ce parcours, j'ai reçu des bonus sur mon forfait de téléphone, vu que j'avais déjà mon forfait chez Bouygues. J'ai donc 16 fois plus de gigaoctets qu'en temps normal pour le mois de juin.

Hier, passage de techniciens d'un sous-traitant, qui ont utilisé des appareils des années 90 pour diagnostiquer ma prise ADSL, et me voilà avec une connexion en VDSL, à 15 ou 20 mégabits par seconde descendants et un mégabit montant, dans probablement une des villes les mieux « fibrées » de France. C'est lent, sachant que sur mon lieu de travail j'ai 50 fois plus en débit descendant et 400 fois plus en débit montant, mais au moins, j'ai Internet ! Et après 18 heures de combat contre OVH, tous mes services autohébergés sont revenus comme par magie avec assez peu de manipulations à faire de mon côté. Prions pour que cela reste ainsi pendant au moins quelques mois, jusqu'à la prochaine panne…


Commentaires

fluffy, 2019-06-15

Ah tiens, je check pile aujourd'hui et voila que brainshit est de retour !