TiddlyWiki

Lucidiot Informatique 2019-04-04
Une structure flexible pour me préparer à écrire Carthage.


Cet article contient de légers spoilers concernant mes fictions Vacances et Carthage. Si vous ne les avez pas lues, faites-le d'abord !

Comme vous l'avez peut-être remarqué, j'ai écrit une dizaine de chapitres longs de 2000 mots en moyenne su Brainshit. L'histoire commence à devenir de plus en plus étrange, et même si vous ne comprenez peut-être pas ce qui s'est passé dans le chapitre 2 ou ce qui se passera dans le chapitre 3, qui sortira quand j'aurai la motivation de finir les 900 mots restants, je peux vous assurer qu'il y a un sens. J'ai quelques feuilles de gribouillis qui indiquent un plan allant jusqu'aux chapitres 8 ou 9 de Carthage.

Quand j'ai commencé à écrire Carthage, je n'étais pas vraiment sûr de où aller ; l'histoire derrière Vacances est relativement simpliste et va « tout droit, » sans grands obstacles à franchir, sans péripéties, sans creuser les personnages, etc. J'ai donc commencé par relire Vacances, et je me suis rendu compte que j'avais laissé des opportunités pour développer et faire une suite, j'ai donc commencé par m'accrocher dessus.

Le prologue et le premier chapitre ont été écrits alors que j'avais encore une idée très simple pour Carthage, qui se résumait à continuer d'écrire ce genre de scénarios trop simples, et puis un soir j'ai eu une sorte d'illumination, j'ai réussi à me convaincre d'écrire tout ce qui me passe par la tête, et j'ai fini par réussir à fabriquer un fil rouge suffisamment complexe pour qu'il devienne une pelote de laine.

Plusieurs intrigues, principales et secondaires, des nouveaux personnages, des lieux variés, tout commençait à devenir un peu trop gros pour être gardé seulement en tête pendant que j'écrivais. Je m'étais mis à utiliser Manuskript, un logiciel libre pour les écrivains ; il permet de découper son écriture en chapitres et scènes, avec des objectifs de mots, mais surtout d'ajouter des métadonnées comme des fiches de personnage, des intrigues découpées en étapes, indiquer quels personnages sont présents dans quels chapitres pour afficher des statistiques, ou encore lister les lieux, objets, et tous les concepts qui remplissent l'univers qu'imagine un auteur pour ses histoires.

Manuskript a été utilisé dans les derniers chapitres de Vacances, et le prologue et les deux premiers chapitres de Carthage, avant mon revirement total de scénario. Manuskript, comme tous les logiciels pour écrivain que j'ai pu tester, a le problème d'offrir une structure que je trouve trop stricte ; j'aime pouvoir faire un peu ce que je veux pour avoir quelque chose qui fonctionne pour moi. En plus, comme j'ai effectué une conversion de Vacances en LaTeX ainsi que sa traduction en anglais, ce qui donnera sans doute bientôt lieu à des e-books publiés sur ce site, devoir travailler avec deux logiciels, et donc tout faire en double, est plus compliqué.

La solution pour structurer des informations relatives à un univers de fiction, c'est tout simple : un wiki. J'avais au début pensé à utiliser un carnet, mais j'ai laissé tomber l'idée parce que je craignais de ne pas construire la bonne structure du premier coup et donc de gaspiller du papier ou un carnet entier. Wikia (désormais appelé Fandom) est un bon exemple de l'intérêt des wikis ; ils fournissent une structure très flexible et beaucoup de fonctionnalités d'organisation comme les catégories ou les redirections, et il y a des fonctionnalités d'historique.

L'inconvénient, c'est qu'il me faut démarrer un serveur, et bien que j'aie effectivement mon serveur perso, lui aussi appelé carthage, et qui héberge actuellement Brainshit, je n'avais pas vraiment envie de démarrer un nouveau service rien que pour ma fiction, surtout sachant que je ne vais pas le consulter très souvent et que j'ai parfois besoin de consulter le wiki hors-ligne, par exemple quand je suis dans un TGV ; prendre un train pour des longues distances a tendance à m'inspirer ou me motiver à écrire.

Fort heureusement, je ne suis pas le seul à avoir voulu d'un wiki hors ligne à un seul utilisateur ; les anglophones baptisent cela un personal wiki. Je me suis donc mis à tester plusieurs solutions, et j'ai choisi TiddlyWiki.

Après l'avoir essayé directement, alors que j'étais un peu apeuré par le fait qu'il utilise Node.js — j'ai trop de mauvaises expériences passées avec l'écosystème JavaScript pour ne pas prendre ça en considération —, je dois dire que la démo qui est présentée sur leur site ne fait pas vraiment « honneur » à ses réelles capacités. Premièrement, une fois qu'on finit par comprendre les paramètres pas très ergonomiques, on peut customiser assez profondément le design du wiki sans jamais modifier le code directement, ce qui m'a permis de me faire une interface assez confortable et agréable à regarder, un facteur important pour ma motivation à écrire. Deuxièmement, il n'y a en fait qu'une seule commande à mémoriser pour démarrer le serveur : tiddlywiki . --listen.

Ensuite, la catégorisation se fait à l'aide d'un système de tags ; un article peut devenir un tag par l'acte très simple d'ajouter le nom de l'article en tant que tag à un autre article, et on peut mettre autant de tags qu'on veut. Un tag spécial TableOfContents permet d'ajouter un tag à une table des matières affichée sur le côté, ce qui permet d'afficher immédiatement toute la structure de tags en un arbre. Avec ce système, je me suis créé une structure qui ressemble à ceci :

Vacances
├── Concepts de Vacances
│   └── Code Lyoko
│       ├── Supercalculateur
│       └── Retour vers le passé
├── Incidents de Vacances
├── Intrigues de Vacances
│   ├── Premier incident
│   └── Voyage à Paris
├── Lieux de Vacances
│   ├── Douai
│   ├── Lille
│   └── Paris
│       ├── Gare du Nord
│       └── Île Seguin
└── Personnages de Vacances
    ├── Erwan
    ├── Ralph
    ├── Rémi
    └── Valou

Premièrement, pour chaque histoire que j'écris, il y a un tag de niveau supérieur. L'article correspondant va généralement contenir un résumé assez court de l'histoire telle que je l'imaginais quand je l'ai commencée. Ensuite, je groupe par types :

La majorité de cette structure se retrouve effectivement dans la plupart des logiciels pour écrivains, mais certainement pas le format que j'utilise pour les représenter. Dans Vacances, je n'ai pas vraiment mis beaucoup de détails sur les personnages par exemple, et je n'avais pas d'idée claire de l'histoire au-delà des un ou deux chapitres suivants, donc je ne pouvais pas mettre de résumés ou décrire précisément la personnalité de chaque personnage ; j'écrivais juste ce qui me passait un peu par la tête.

Pour Carthage, je travaille donc avec une structure plus normale pour un écrivain : d'abord un résumé global, puis un découpage en intrigues, d'abord avec un résumé puis avec des étapes détaillées, puis en chapitres, en décrivant les personnages et lieux concernés et en vérifiant que tout coincide avec les événements de Vacances, et enfin je peux commencer à écrire chaque chapitre.

Tout ce qu'il me reste donc, c'est trouver le temps, l'envie et l'inspiration pour réellement écrire des chapitres, mais faire des aller-retours en TGV à travers la France tous les week-ends, ça coûte cher. Pour l'instant, ma meilleure option aura été de relire ce que j'ai fait la dernière fois, de relire la description de l'intrigue ou du chapitre, et de commencer par un peu n'importe quoi. Il est en tous cas sûr que je ne suis plus en mesure de faire comme je le faisais avant pour Vacances : couvrir d'abord du papier de texte, en faisant une dizaine de pages dans mes cahiers 17×22cm (soit 2000 mots environ), et tout recopier sur Brainshit directement. Je me retrouve à réécrire plusieurs fois les mêmes passages, ou à supprimer un brouillon et recommencer de zéro — en sauvegardant le brouillon dans le wiki pour une référence future.

Puisque je suis actuellement dans une période de changements sur les plans personnel et professionnel, je ne peux pas donner de garantie quant à la publication des prochains chapitres, mais je n'ai pas oublié ces histoires et je terminerai Carthage, un jour. Je ne suis en tous cas plus en mesure de perdre mes idées ou de ne plus savoir où j'en suis avec mon nouveau système.


Commentaires

fluffy, 2019-06-15

Je me suis mis à réutiliser Tiddlywiki, j'ai mis un plugin pour avoir des Tiddlers en markdown, un service systemd pour démarrer le serveur Tiddlywiki au démarrage. Ca me permet d'avoir un wiki personnel où je stocke mes astuces en informatique, ce que je lis d'ntéressant dans le journal... Merci de m'avoir motivé à réutiliser ça !

fluffy, 2019-04-04

oh c'est cool, je ne connaissais pas Manuskript mais ça peut m'intéresser ! J'ai utilisé TiddlyWiki un temps comme Wiki perso sous Android, c'était cool aussi !