Monster Musume no Iru Nichijou

Lord Vlad Critique 2018-04-27
Manga de fétichisme


Je n'apprécie pas particulièrement ce manga, je pense que je ne peux pas faire des critiques que des mangas que j'apprécie.

Alors, premièrement, quelque chose qui vous surprendra probablement, ce manga est relativement populaire. Un bon signe de cela est qu'il a son propre wiki et que ce dernier est extrêmement complet... et qu'il a été en animé et jeu vidéo, de nos jours.

Globalement, l'idée principale du manga est de montrer des lamias, centaures, sirènes et autres créatures mythologiques ou demi-humains dans des situations les plus aguichante possible en essayant cependant et l'effort est louable de raconter une vraie histoire.

Donc, le scénario est comme suit : les demi-humains se sont révélés au monde il y a un an et la diplomatie suivant son cours dans la paix la plus totale, commencent à se mêler au humains par l’intermédiaire de personnes envoyées en immersion dans des foyers normaux. Dans ce contexte, un mec lambda se voit assigner par une fonctionnaire dangereuse et irresponsable la responsabilité d'un nombre croissant de demi-humaines, qui sont toutes relativement intéressées par une relation avec lui. Sauf que le sexe est légalement interdit entre les espèces, littéralement la seule chose qui retient ce manga de partir en hentaï complet. (mais ne vous en faites pas, les fans s'en sont chargés en fan-art) Donc, ce pauvre gars, absolument indestructible et de bien trop bonne volonté pour son propre bien (héros classique pour ce type de mangas) va se retrouver entouré de belles filles dans de multiples péripéties.

Le dessin n'est pas mauvais et je ne suis certes pas indifférent au charme des protagonistes féminins, mais je n'ai clairement pas lu ce manga POUR le charme des protagonistes. Enfin, certains rêvent de rousses, d'autres de pieds, d'autres de latex et enfin, d'autres, de demi-humaines. Les goûts et les couleurs... On regrettera un peu que le protagoniste aie un visage dessiné le plus mal et anonymement possible alors qu'il devient assez vite un personnage à part entière et pas simplement un avatar du lecteur comme on aurait pu le penser au premier abord.

Franchement, ce qui m'a fait continuer ce manga à ce jour, c'est l'humour. Les blagues sont nombreuses et le plus souvent, elles sonnent juste. Les personnages sont loufoques, monstrueux dans leurs corps, mais assez humains dans leurs personnalités et bien imparfaits. Entre la harpie qui a littéralement un cerveau d'oiseau et qui oublie tout si elle fait trois pas, la centaure qui a un sens du devoir élevé en idéal de vie et la sirène qui rève d'être une héroïne dramatique, on a de quoi s'amuser. Mon préféré est probablement la dullahan qui essaye que la moindre banalité qui sort de sa bouche soit grandiose et effrayante, essayant désespérément de répondre aux attentes à son égard.

Mais d'autre part, j'ai trouvé désolant qu'il n'y ai vraiment aucun membre masculin d'une espèce de demi-humains, où que ce soit. Franchement, je crois que le seul exemple de tout le manga à ce jour, c'est un groupe d'orcs (hommes-porcs) qui attaquent un magasin dans les premiers chapitres. La seule fois où on montre des hommes, c'est pour prendre le rôle de criminels, bravo manga, c'est pas du tout sexiste. Bon sang, même dans la planche qui montre la signature du traité d'échange entre les espèces, tous les diplomates demi-humains sont des femelles. Je ne dis pas que les diplomates doivent être des mâles, mais ça ferait mal d'en mettre UN ? Et dans les nombreux personnages tertiaires que les héros rencontrent au fil du manga, ça serait trop demandé qu'un seul d'entre eux soit un mec ? Même un personnage qui a deux cases ?! Nope, même pas !

Le scénario est relativement absurde, on voit franchement mal comment toutes ces espèces de demi-humains auraient pu rester entièrement cachées jusqu'à présent, avant de soudainement se mettre toutes d'accord pour se révéler aux humains... Mais outre cela, le tout est relativement consistant. Il est agréable d'avoir un scénario où la diplomatie prime sur la guerre d'ailleurs. Trop souvent, on voit des peuples stupidement incapables de passer le moindre accord et s'engageant dans des guerres à tord et à travers. Puis les lois sur les échanges culturels sont clairement établies et elles sont très scrupuleusement respectées par tous les personnages, tout du long et quelque soit la situation. Au niveau des péripéties, le personnage principal a une poisse absolument incroyable, le monde lui en veut d'être né, mais il est autant héroique qu'il est parfois dans le rôle de celui qui doit être sauvé, ce qui n'est pas désagréable. Les aventures se décomposent en arcs narratifs avec un fil rouge assez net et chaque chapitre présente ou approfondit en général un personnage féminin qui sera à un moment ou l'autre à trois quart nu.

Un ecchi, dans le mauvais sens du terme à mon sens car il utilise une histoire pour montrer des filles plutôt que de raconter une histoire en se permettant toutes les audaces comme le fait Magi par exemple.


Un article de Lord VladPlus d'articles de cet auteur

Un fantôme du net qui ne s'exprime généralement que par philanthropie, ayant abandonné l'idée de haïr l'humanité. Porte le masque d'un personnage qui lui-même porte un masque.


Commentaires

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire. Soyez le premier !