Immigration : une fuite du développement

Lord Vlad Réflexions 2018-07-26
Autre vision des mouvements de population


J'ai une vision de l'immigration que j'ai encore très peu vu ailleurs. Je suis contre l’immigration, je suis pour que nous fermions nos frontières et que nous le faisions largement savoir au monde, dans toute l'Europe géographique, mais pas pour les raisons que j'entends habituellement. Habituellement, j'entends les gens dire que les immigrants ruinent notre système social, font et feront descendre les salaires des prolétaires, sont largement plus criminels que les populations déjà sur place et d'autres raisons. Toutes sont probablement au moins en partie, de bonnes raisons, j'en discuterais volontiers avec qui le souhaite, mais elles sont toutes données du côté du pays qui reçois des gens. Le pays dont ils viennent, on s'en fiche.

Je ne m'en fiche pas.

On nous ressort en boucle l'argument, pour essayer de toucher notre empathie, que les immigrants fuient la guerre et/ou la pauvreté, des conditions de vie difficiles, une vie de misère. Je ne suis pas contre que l'on accepte des gens que la guerre, ou disons, un contexte politique extrêmement tendu, mettrait dans un danger de mort immédiat, si quelqu'un est effectivement dans ce cas, il ne peut vraiment rien faire en restant là (sinon mourir en martyr, mais la fuite reste compréhensible). J'ai moi-même du sang issu d'un cas clairement compris dans ces conditions.
Cependant, je ne vois pas de raison d'accueillir quelqu'un qui fuit la misère, qui vient profiter d'un système plus avancé et mieux construit (de sa propre opinion, puisqu'il souhaite y vivre). Si l'on accepte effectivement qui que ce soit, dans cette situation, il faut que l'on en tire nous-même des avantages. Par exemple, en cas de large et immédiat manque de main d’œuvre, globalement dans un pays ou une région.

S'ils vivent dans la misère et honnêtement, qu'ils sont comparativement dans la merde, ben, qu'ils fassent comme mes ancêtres, qu'ils s'en sortent eux-mêmes. Sérieusement, si maintenant, je vis dans une société avancée, c'est parce que la majorité de mon arbre généalogique est composée de gens en bois dur, des gens qui se sont littéralement tués au travail, le plus souvent et qui sont quasiment systématiquement mort jeunes. J'ai eu la chance de connaître au moins un de mes grand-pères, fier ouvrier, qui est mort d'une maladie liée à sa profession et au froid, pour ne pas trop en dire. Et bien que je ne m'approprie pas la gloire ouvrière de mes aïeux, je compte bien continuer cette tradition de bosser dur du matin au soir et prouver que je suis une amélioration par rapport aux générations précédentes.

Manifestement, les ancêtres des gens de plus ou moins tous les autres pays du monde n'ont pas fait les bons efforts, quoi qu'il en soit, ils n'ont pas construit ce que les miens ont construit. Bon, c'est dommage pour eux, mais il n'est pas trop tard, leur pays n'a pas été téléporté dans le vide spatial ou contaminé par de puissante radiations (sauf s'ils sont de Tchernobil). S'ils ont envie d'une meilleure société, qu'ils la créent, comme mes ancêtres ont créé la leur. Personne n'a aidé mes ancêtres mineurs et ouvriers, personne n'est venu de l'étranger pour leur offrir une sécurité sociale.

Ce qui est venu de l'étranger ce sont plus de travailleurs, parfois esclaves (pas uniquement noirs, je préfère le rappeler, il y avait des tonnes d'esclaves blancs aussi), mais dont les descendant profitent tout autant que moi du pays qu'ont construit leurs aïeux. La colonisation a amené des ressources d'Afrique, mais tout le monde jouait et joue encore le jeu de la colonisation. Dites-moi franchement qu'un peuple d'Afrique avec une technologie supérieure à celle de l'Europe se serait privé longtemps de coloniser où que ce soit ? L'Europe a juste gagné le jeu à cette époque, mais ce n'est même pas dit qu'une colonisation Africaine n'arrivera jamais pour autant. Certains pensent d'ailleurs que c'est un peu ce qui est en train de se passer avec ces énormes vagues d'immigration.

Bien sûr, dans ces pays la majorité de ces prochaines générations continueront de mourir jeune, ou mourront encore plus jeune, même si tous les efforts sont correctement orientés dans la direction de créer une meilleure société avec des infrastructures avancées. Certes, leur vie sera dure, mais elle sera meilleure à la fin qu'elle ne l'était au départ. Et le meilleur résultat de tout cela c'est qu'un jour, leurs descendants pourront apprécier le niveau de vie que j'apprécie actuellement, suite au sacrifice de mes ancêtres. Et si ce n'est pas ce qu'ils souhaitent, s'ils n'en ont rien à faire de leurs descendants et qu'ils veulent une vie facile et confortable eux-mêmes, qu'ils blâment leurs ancêtres de ne pas leur en avoir procuré une et qu'ils dégagent. Personnellement, je ne veux pas de tels égoïstes dans mon pays. Au revoir. Merci.

Vous direz que c'est simple pour moi de dire tout ça. Sauf que j'ai le droit. Je suis pauvre, plus que vous probablement. Je bosse dur, probablement plus que vous aussi, pour rendre ma vie meilleure et si possible la société également. Et si un jour, je pars, ça ne pourra être que pour un endroit encore plus moisi que celui-ci que je bosserai encore plus dur pour rendre meilleur. Je pratique ce que je prêche.

Puis je pense que ma position est plus raisonnable que ceux qui tiennent des pancartes "Réfugiés bienvenus" aussi souvent que possible. Ce que font ces gens, basiquement, c'est dire : "Abandonnez vos compatriotes à leur misère, abandonnez/vendez tout ce que vous possédez pour un prix cassé, risquez votre vie et peut-être celle de votre famille pour venir ici et une fois que vous serez ici, vous n'aurez pas de papiers et vous serez soit surexploités pour un salaire de misère, soit traités comme de précieux joyaux intouchables avec des aides sociales à vie, dans une société qui ne vous aimera pas avant une ou deux génération et que vous vous adaptiez un minimum." Oui, ça fait beaucoup résumé en deux mots.

Bon de toutes manières, on ne pourra refuser personne tant qu'on ne sera pas sortis de l'Union Européenne, la majorité de la population nationale refuserait-elle même l'immigration de masse, alors je ne sais même pas pourquoi j'écris mon opinion sur le sujet.


Commentaires

Lord Vlad, 2018-08-03

Je ne vais pas répondre à tout les points que tu soulèves, mais je vais essayer de répondre à ceux qui sont pertinents.

Franchement le seul point qui m'intéresse vraiment dans ta réponse c'est le point selon lequel les réfugiés renvoient énormément d'argent dans leur pays d'origine. De fait, c'est bien le seul point qui va vraiment à l'encontre de l'esprit de l'article :
En effet, si des gens qui quittent leur pays ramènent de la ressource dans leur contrée, alors ils font plus de bien à leur pays que s'ils étaient restés. Cependant, comprenez bien que c'est au dépends des pays d'accueils, c'est de l'argent qui sort directement de leur économie, c'est une forme de bonté des civilisations avancées envers celles qui le sont moins, mais ce n'est pas non plus gratuit, contrairement aux aides au développement, on reçoit en contrepartie le travail fourni pour gagner cet argent. C'est tout à fait le genre de relations mutualistes que j'évoque. Tant que ça reste contrôlé, je n'ai strictement rien contre cette pratique.


Puis, pour nos ancêtres aussi, il était question de survivre, mes ancêtres mineurs en tout cas. Mais c'est en essayant de survivre un peu mieux qu'ils ont construit le monde dans lequel tu vis. Serais-ce comme ça que ça marche par hasard ?
Je dirais même, en aidant les populations les plus dans la misère, n'arrête-t-on pas leur développement véritable pour le remplacer par un développement que nous guidons et forcément artificiel ? Pas que ce soit un mal...


Le reste relève du très connu complexe d'infériorité de l'ex-conquérant maintenant émasculé et cherchant le pardon pour des choses qu'il n'a pas commises et qui pour l'époque, étaient somme toute, de bonne guerre. (white guilt pour ceux qui lisent plus en anglais qu'en français)

Donc, tu soutiens qu'un pays d’accueil ne doit pas forcément chercher à tirer des avantages de son immigration ? Et pour l'expliquer tu dis que certains fonds sont de toutes manières mal utilisés ?
Supposons un instant que l'on redresse toutes nos élites corrompues et qu'on fasse de grosses coupes sur les budgets de la défense, en quoi cet argent serait-il légitime à être utilisé à aider des étrangers sans contrepartie, plutôt que pour des infrastructures ou pour, au hasard, aider nos agriculteurs à sortir de l'intensif tel qu'il est ajd ? Bien sûr, on peut décider qu'on va se faire philanthrope, aider son prochain, mais c'est un effort qui se sabote lui même s'il n'est pas réciproque. Plus on aide, moins on peut encore aider avec les mêmes ressources. Si l'on veut continuer la charité il faut donc qu'on reçoive en contrepartie toujours plus de ressources.
Allez donc en Chine ou en Russie, au Cambodge ou en Algérie, voir si l'on sera d'accord de vous aider sans rien attendre en retour.

> "Et ce ne sont pas la faute de leurs ancètres, mais le colonialisme des pays actuellement "développés" qui a exploité et récupéré les richesses produites par les pays actuellement moins riches. "

Mais comment se fait-il, mystère, que nos ancêtres aient pu exploiter les leurs ? Avaient-ils des arbres à fusils sauvages un peu partout en Europe ? Ou ont-ils construit une civilisation qui leur permettait de base d'aller conquérir une partie du reste du monde ?

> "La question de savoir si l'Afrique aurait colonisée le reste du monde si elle avait pu est une fausse question, c'est bien des pays comme la France qui ont été les colonisateurs. Et qui ont exploités beaucoup plus que seulement l'Afrique."

Tu ne dis pas du tout en quoi c'est une fausse question... Le fait que ce ne fut pas le cas ne signifie rien. Je pense au contraire que c'est LA vraie question. C'est bien pour ça que la colonisation, c'est de bonne guerre. Tu ne peux bouffer les autres que si tout le monde est dans la mentalité "Manger ou être mangé".
Les peuples d'Afrique, d'Asie et de partout dans le monde se colonisaient bien entre eux. Au Moyen-Age, les peuples Européens se colonisaient entre eux. En quoi les colonisations Européennes du reste du monde sont soudain des injustices dans ce contexte ? A-t-on été aidés par des aliens ? Ou les a-t-on conquis dans les règles, c'est à dire par le sacrifice initial de certains de nos hommes et par la force militaire ?
Tous les peuples jouent tacitement à ce jeu de la colonisation et quand on joue il faut savoir être bon perdant. Notre problème avec cela, actuellement, c'est que nous avons tellement gagné qu'on a l'impression d'avoir triché maintenant que le monde s'est plus ou moins mis d'accord qu'on arrêtait avec ça...

> "Je ne vois pas en quoi j'aurais droit à profiter des richesses de la france alors que d'autres non."

Parce que tu es Français et eux non. Va dire à un Chinois que tu veux aller profiter des richesses de la Chine, ou un Japonnais que tu veux aller profiter des richesses du Japon, tu verras comme ton raisonnement ne tiens pas la route.
Demande-t-on réparation en Asie pour les guerres de jadis et les occupations entre la Chine et le Japon ? Les Mongoles de nos jours sont-ils désolés des conquêtes de Gengis Khan ? Et même, la France ne doit-elle pas des réparations pour les conquêtes de Napoléon à tous les pays touchés ?
Pourquoi les pays conquis en Afrique auraient plus de droit sur la France que les pays jadis conquis par Napoléon ?

fluffy, 2018-07-31

> qui vient profiter d'un système plus avancé et mieux construit

Ou simplement juste survivre parce que même les migrant·e·s "économiques" sont des gens qui ont du mal à survivre du fait de la pauvreté.

> Si l'on accepte effectivement qui que ce soit, dans cette situation, il faut que l'on en tire nous-même des avantages.

Là je ne comprends pas pourquoi, la france est un pays riche, "plus développé" (du point de vue du système de soin, d'éducation...), ça me paraît normal d'aider les gens qui en ont besoin. Et le problème avec ça ce n'est pas que les migrant·e·s sont un poids en plus etc, juste que les états préfèrent dépenser dans l'armement, tolèrent les fraudes fiscales... c'est juste une question de priorités pour le gouvernement.

Et si on parle de mérite dans le travail, il faudrait chasser de france pas mal de monde parmi les cadres, qui ont pour certain·e·s des emplois pas trop fatiguant.

Et ce ne sont pas la faute de leurs ancètres, mais le colonialisme des pays actuellement "développés" qui a exploité et récupéré les richesses produites par les pays actuellement moins riches.

Par contre, l'esclavage des blanc n'a rien à voir avec la traite industrielle des noirs, qui s'est faite à un niveau beaucoup plus élevé. La question de savoir si l'Afrique aurait colonisée le reste du monde si elle avait pu est une fausse question, c'est bien des pays comme la france qui ont été les colonnisateurs. Et qui ont exploités beaucoup plus que seulement l'Afrique.

Actuellement dans les pays pauvres, l'enjeu n'est pas tant de préparer un futur meilleur pour ses descendant·e·s, mais déjà de survivre. Et on ne peut pas dire que c'est égoïste.

Vouloir aider les réfugié·e·s, ce n'est pas abandonner les "honnêtes citoyens français", beaucoup d'activistes agissent aussi pour lutter contre la pauvreté en france. Les réfugié·e·s n'abandonnent pas leurs proches qui sont resté dans leur pays d'origine, et selon un article (https://www.rtl.be/info/belgique/politique/une-appli-pour-aider-les-migrants-a-transferer-de-l-argent-notamment-depuis-la-belgique-1031137.aspx), "D'après les chiffres de la Banque mondiale repris par le SPF Affaires étrangères, les migrants ont envoyé l'an dernier 466 milliards de dollards aux pays en développement, un montant qui excède trois fois le montant de l'aide au développement officielle." Les migrations sont la seule échappatoire pour beaucoup à leur situation alors oui, iels risquent leur vie, mais pas forcément plus que s'iels restaient dans leur pays d'origine (et dire que ce sont des fainéant·e·s alors qu'iels risquent leur vie c'est un peu gonflé non ?).

Bref je ne vois aucune raison pour dire que les migrant·e·s devraient "rester chez elleux", au vu des conditions de misères dûes aux pays colonisateurs, et je ne vois pas en quoi j'aurais droit à profiter des richesses de la france alors que d'autres non.