VoIP sans IP

Lucidiot Pseudo-science 2017-12-02
Pourquoi ne pas communiquer par le plus ancestral des moyens de communication ?


Après un peu de discussions sur un canal IRC anglophone à propos de ma dernière étude sur une électronisation de l'humain, quelques remarques ont fait naître une petite réflexion en moi. Puisqu'il était impossible de reproduire le volume d'une voix humaine normale, pourquoi ne pas tenter de reproduire une voix humaine avec... une voix humaine ?

L'administrateur du serveur IRC et quelques autres utilisateurs se trouvent aux alentours de Portland, dans l'Oregon. Nous tenterons donc de communiquer avec eux par la simple voix à partir de chez moi, à Douai, en France.

Ayant déjà eu quelques rapides cours sur les ondes sonores en terminale, je me disais que ça ne serait pas trop compliqué à calculer, mais je ne m'attendais pas à trouver une page référençant des calculs magiques capables de me faire tous les calculs automatiquement.

Soient r1 et r2 deux distances en mètres, et L1 et L2 les niveaux sonores perçus. La formule magique permettant de calculer le niveau sonore L2 à une distance r2 donnée en connaissant le niveau L1 à une distance r1 est L2 = L1 - abs(20*log(r1/r2)).

Dans notre cas, r1 sera la distance entre Douai et Portland, soit 8165 kilomètres, et r2 sera d'une dizaine de centimètres, puisqu'on veut le volume de départ depuis la bouche humaine. Zéro correspondrait à un volume infini. Enfin, L1 sera le volume qu'on s'attend à percevoir, et on va essayer de se parler aussi bien que dans une conversation normale, donc avec un volume d'environ 60 dB SPL.

La formule magique nous donne une valeur de 218.24 dB SPL. Pour comparaison, la fusée Ariane émet un son à 180 dB SPL, on émet donc le son de 1147.2 fusées Ariane. Puisque le record du monde de volume vocal avait été établi à 129 dB SPL, il nous faudra 2677.2 égosilleurs de voix parlant exactement au même endroit pour atteindre ce niveau.

Puisqu'une onde sonore est une variation de la pression atmosphérique, la pression ne peut pas devenir négative, donc il existe une limite du volume sonore. Lorsqu'on l'atteint exactement, on obtient une onde de choc. La limite au niveau de la mer est de 191 dB SPL, et cette limite diminue avec l'altitude. Sur Terre, il n'est donc pas possible d'obtenir un volume suffisant pour communiquer à travers le Pacifique. Dommage !

Il serait possible de communiquer à ce volume avec 10 353 hPa de pression atmosphérique, soit environ 10.35 bars, la pression de l'eau à 106 mètres de profondeur, ou la pression moyenne d'une morsure humaine ou dans une locomotive à vapeur. À une telle pression, nous serions probablement très rapidement intoxiqués par l'oxygène, et mourrions bien avant de pouvoir communiquer et d'attendre les 4 heures, 10 minutes et 13 secondes pour effectuer un aller-retour à la vitesse du son à cette pression, 1 087,7 m.s?¹.

De tels calculs auraient fait une introduction très intéressante à la norme GSM et auraient clairement justifié le besoin d'appareils de communication longue portée comme des téléphones ou des satellites.


Commentaires

Lord Vlad, 2018-02-02

J'adore vraiment. Mais que font les organisateurs du prix Ig Nobel ? Ça mérite carrément celui de pataphysique.