McFirst Poulet Ranch Ketchup

Lucidiot Gastronomie 2017-11-10
Test d'un des deux burgers du menu McFirst.


Quand j'ai annoncé à un de mes amis tester le Petit Italien, il m'a averti de sa petite taille, j'ai donc pris un second burger à côté. Et c'était le McFirst Poulet Ranch Ketchup.

Sur le site de McDo, il n'est nulle part indiqué que les « Ranch » font partie du McFirst, et je l'ai donc découvert au moment de ma prise de commande. Je n'avais jamais pris le temps de tester un McFirst, donc c'est mon first McFirst. Ne vous forcez pas à rire.

Je n'ai franchement pas grand chose à dire ! Le poulet est juste assez épicé pour être bien plaisant, ce n'est pas du tout dans le style des poulets de KFC, puisque KFC va plutôt renforcer le côté « poulet grillé » de ses hamburgers.

La sauce Ranch mélangée au ketchup est bonne, cependant un mélange plutôt étrange de ces sauces avec le cheddar donne un goût assez déplaisant. Je testerai une prochaine fois son rival, le Bœuf Ranch Moutarde, et j'ose espérer ne pas retrouver ce drôle de goût.

Mouais / 20


Commentaires

grenouille, 2017-11-13

XD
Tu es gourmet de fastfood ?
Moi je t'invite à arrêter cette activité car même si le but est de critiquer afin d'en détourner les autres (j'en sais rien) tu participes grandement au marché dévastateur américain. Je te renvoie à cet article qui m'a définitivement motivée à tourner le dos à toutes les formes américaines installées en Europe, donc généralement les fastfood.
https://www.i-boycott.org/campaigns/mcdonald-s-l-evasion-fiscale-a-quel-prix

Lucidiot, 2017-11-13

J'écris ces critiques surtout parce que ça amuse certains de mes potes, et je vais au McDo en conscience que je me fais arnaquer vu le prix, la quantité et la qualité de ce qu'on me sert, en me fixant toujours des limites (jamais plus d'une fois par semaine, le plus souvent c'est une à deux fois par mois maximum).
En ce qui concerne le sujet de l'évasion fiscale et de l'optimisation fiscale, dire que je participe 'grandement' est un bien grand mot ; même si le nombre de personnes mangeant dans les fast-foods se divisait soudainement par deux, les entreprises ne changeraient strictement rien à leur mode de fonctionnement ; des restaurants vont fermer, des employés seront virés, mais les patrons et actionnaires ne seront jamais concernés, c'est la loi du capitalisme (et de celui qui a le plus de pouvoir sur les autres). Tout ce qu'il y a à faire, c'est attendre qu'une crise économique finisse par déclencher une révolution pour faire cesser ce régime.