Comment je suis devenu développeur

Lucidiot Réflexions 2017-07-20
Une histoire rocambolesque longue de 13 années et trouvant son commencement en 2004.


Quelquefois, sur certaines communautés de développeurs que je fréquente, certains demandent comment les autres sont devenus développeurs. Beaucoup des professionnels de l'informatique se sont reconverti, ou ont changé de domaine en plein milieu de leur scolarité, ou ont tout simplement tenté la programmation par curiosité. Mais moi, c'est un peu plus compliqué que ça — il faut dire qu'à peu près tout est compliqué avec moi — et tout commence quand j'avais 6 ou 7 ans, et que je rentrais de l'école primaire chaque après-midi pour me vautrer sur le canapé et regarder C'est pas sorcier sur France 3.

C'est à cette époque que j'ai découvert Code Lyoko, diffusé sur France 3 puis France 4, pendant France Truc puis Toowam et enfin Ludo. Je n'ai jamais à ce moment-là accroché à des dessins animés, y compris un grand nombre de classiques, et c'est ce qui fait entre autres mon grand manque de culture générale et que certains pensent que j'ai raté mon enfance.

Mais j'ai immédiatement adhéré à Code Lyoko : j'étais déjà curieux devant les ordinateurs, et je savais jouer depuis mes 4 ans au Solitaire, d'après une photo de moi devant un ordinateur beige affichant sur son moniteur à écran cathodique une partie de Solitaire sur Windows 98. Alors un dessin animé où un geek s'installe aux commandes d'un supercalculateur et embarque sa bande de copains pour sauver une elfe qui y vit et éviter la fin du monde, c'était sympa. Cette dernière fût d'ailleurs l'élue de mon cœur pendant quelques années.

Et Code Lyoko a marqué le début de mes premières aventures sur le web ! D'abord sur un modem Wanadoo 512k « eXtense », puis une Livebox Sagem, et après avoir acquis une certaine autonomie auprès de mes parents en allant sur Internet, j'ai pu rejoindre un forum de fans de Code Lyoko hébergé par le aujourd'hui défunt Aceboard, amicalement surnommé acemerde à l'époque par les utilisateurs du forum et y ai participé assez activement jusqu'à la transformation du forum en ce qui est aujourd'hui le plus important site de Code Lyoko : codelyoko.fr.

Tandis que je critiquais déjà à cette époque des logiciels sur un blog Blogger, jouais à Habbo, discutais sur MSN puis Windows Live Messenger, m'étais trouvé une adresse @msn.com sur MSN Explorer, me donnais l'air d'un hacker en tapant à la volée des sc queryex ou des echo %RANDOM% sur l'invite de commandes et créais des pages au format MHTML sous Word 2003, et passais mon temps libre à alterner entre le PC familial et mes tiroirs remplis de briques Lego, le forum a commencé à prendre une trop grande ampleur, et son nouveau design (qui est toujours celui actuel) m'a fortement déplu, alors je suis parti.

J'ai rejoint le forum Yumi2004, créé en... 2004 et forum du second site non-officiel le plus important de Code Lyoko, codelyoko.net, en 2010. Actuellement, le site n'est plus du tout actif, mais le forum a encore quelques irréductibles gaulois et j'y retourne parfois discrètement par nostalgie. J'y découvre quelques réalisations informatiques en batch, et j'apprends presque de moi-même à réaliser quelques batchs, et propose alors une première réalisation, mon premier programme, une simulation du supercalculateur du dessin animé utilisant un programme 16-bit (non compatible avec les systèmes x64) pour ajouter des couleurs.

Il était de pratique commune pour les quelques auteurs de logiciels présents sur le forum de demander de l'aide à des bêta-testeurs, et quelqu'un s'est proposé au poste de bêta-testeur pour ce premier projet. Nous faisons connaissance et nous rejoignons finalement sur MSN Messenger, et je me rends compte qu'il est d'un niveau plus élevé que moi en programmation — il sait faire des interfaces graphiques !

Il me fait découvrir le logiciel de contrôle à distance VNC, me fait d'ailleurs utiliser une version crackée de la version Entreprise pour être tranquille (et me fait donc télécharger illégalement pour l'une des premières fois de ma vie, mais sûrement pas la dernière), et nous passons ensuite nos soirées en conversation audio, parfois vidéo avec ma webcam en 320x240, sur son netbook Windows 7 édition Starter avec un deuxième écran, ce qui donnait une apparence assez spéciale au tout.

Débordant de curiosité, je suis donc introduit au merveilleux monde du VB.NET, et je me mets donc à développer des programmes en batch ou en VB.NET, la plupart du temps sans vraiment beaucoup d'intérêt, surtout pour tester ce composant marrant que j'ai vu dans Visual Studio ou juste pour appliquer une idée qui m'amuse. Je me mets à suivre le tutoriel VB.NET du Site du Zéro pour apprendre plus en autonomie et moins embêter mon désormais meilleur ami, harcelé chaque soir par ma volonté, tel une attention whore, de faire de la merde avec lui et d'appeler ça programmation.

En classe de 4ème, continuant à rester dans les pas de mon professeur particulier, je me mets au web. Enfin, je suis un tutoriel du Site du Zéro sur PHP et MySQL, et je finis par simplement recycler un corrigé et pondre un blog avec des commentaires sur un hébergeur gratuit affichant des publicités, avec un « design » effectué sous PhotoFiltre. Nous postons tous les deux des billets dessus, par moments, et puis je finis par faire évoluer le site vers un nouveau concept que j'avais dessiné sur mon cahier de brouillons pendant une heure de permanence au collège, BubbleLand.

L'idée était d'avoir un site ayant un design de papier entièrement dessiné à la main. Après avoir scanné les pages de mon cahier avec un scanner de haute qualité et tout découpé sous PhotoFiltre, puis rejoint un hébergeur associatif français, Kelio.org, voilà sortie la deuxième mouture du site. Quasiment rien n'avait vraiment changé du côté du code, mis à part l'ajout d'une nouvelle section de « perles » dédiée à des citations loufoques que j'ai pu entendre en cours.

À ce moment-là, je n'étais pas vraiment très heureux de coder en web, trouvant le tout trop « bordelique » : mélanger du HTML, du CSS, du PHP et du MySQL (je ne faisais pas de Javascript) en une seule page, dans un bloc-notes, je ne trouvais pas ça très propre, et le PHP non-objet que je ne comprenais qu'à moitié n'aidait pas beaucoup. De plus, le site a pu me valoir quelques moqueries, puisque j'étais depuis longtemps le souffre-douleurs de la classe.

En troisième, las du résultat assez médiocre de mon design en papier, j'ai tenté de faire quelque chose d'un peu plus professionnel, BubblePlanet, en découvrant Amaya, un logiciel du W3C à mi-chemin entre le navigateur et l'éditeur web WYSIWYG. Je sors alors un site sur un thème bleu ciel, en changeant à nouveau d'hébergeur, cette fois-ci pour Hostinger, juste parce que 2 gigaoctets gratuits c'était cool. Au lieu de présenter tous les articles à la suite, sans même un système de pagination, seuls les titres, dates et auteurs des articles s'affichent, et il y a une barre latérale pour accéder à la section de perles, auxquelles on peut attribuer des +1/-1 ou accéder aux pages de réseaux sociaux ou à ma chaîne YouTube.

Depuis cette période, quand les professeurs me demandaient ce que je voulais faire plus tard, je répondais systématiquement que je voulais travailler dans l'informatique. Ça a longtemps été un choix par défaut, n'ayant absolument aucune compétence en autre chose que l'informatique, mais c'était beaucoup trop loin pour moi, ça ne voulait rien dire, comme un enfant rêvant d'être astronaute. De plus, dans mon pessimisme constant, je ne m'autocongratulais que très rarement, et me disais souvent que tout ce que je faisais n'avait pas de sens, et que je ne valais rien à côté de ce que mon ami était capable de faire, lui qui me faisait tester un homebrew sur PSP écrit en C, fabriquait des stations météo dont les données étaient consultables en ligne, ou permettait de télécommander par Internet une voiture télécommandée.

Au lycée, je ne faisais plus beaucoup de développement web, me concentrant plutôt sur du VB.NET où je me sentais mieux. Je n'apprenais pas non plus vraiment d'autres langages de programmation, surtout par simple flemme. Je travaillais surtout à des articles de mon blog, jouais à Minecraft, me découvrais une passion pour les transports en commun et les trains, et réalisais des vidéos toujours plus idiotes les unes que les autres, tout en vivant toujours dans le même milieu social, où je suis rejeté par le reste de la classe car je ne suis pas dans les normes, je n'écoute pas la même musique que tout le monde, je ne fais de sport comme tout le monde, etc., et j'étais beaucoup moqué pour ce que je faisais. Lentement, j'ai également commencé à perdre le contact avec mon ami, ce que j'ai compris comme le perdre tout simplement, alors que ce n'était tout simplement que le fait de grandir.

Au collège comme au lycée, j'ai quand même eu l'opportunité de briller un peu, en courant partout dans les salles de TP pour montrer à tout le monde comment faire, en aidant les professeurs perdus sur leurs ordinateurs, ou en réalisant de jolis posters dans la mini-entreprise d'imprimerie que nous faisions en troisième. Et je ne me donnais que très rarement le nom de "développeur", m'estimant trop novice.

J'ai retapé le design du site, renommé Brainshit, sur le PC toujours familial, que j'ai commencé à avoir dans ma chambre, pour moi tout seul. J'ai passé mon bac en révisant de la seule manière qui me permet d'apprendre quelque chose correctement par cœur ; en la recopiant sur le PC. Je l'ai fait sur un logiciel de notes sous Windows 98, juste parce que ça m'amusait. En tous cas, ça a marché.

Nous voilà en 2015, et je ne me voyais toujours pas vraiment développeur, avec mon bac scientifique spécialité sciences et vie de la terre. Je n'avais fichtrement aucune idée d'où aller pour mes études supérieures, et c'est avec beaucoup de hasard que j'ai opté pour un BTS. J'avais dans mes premiers choix trois lycées pour le BTS Services informatiques aux organisations, donc développement informatique, et deux autres pour un BTS de transports en commun, puisque je m'y intéressais encore. J'ai eu mon tout premier vœu, à mon plus grand étonnement.

Mon aventure dans le BTS a déjà fait l'objet d'un autre article, je ne vais pas repasser dessus. Mais ce n'est que à ce moment que j'ai commencé à accepter de me qualifier « développeur, » quand la simple pression sociale m'a poussé à abandonner le VB.NET au profit de C#, le batch au profit de PowerShell, à apprendre le PHP orienté objet, Javascript et jQuery, MySQL (correctement), et que j'ai appris de moi-même Python, ai commencé lentement ma transition entre Windows, dont j'ai été grand fan jusque Windows 8.1, et Linux, ai enfin transformé mon blog en un site propre et commencé des projets open-source.

Voilà qui conclut une histoire longue de treize années. Un dessin animé, un forum mais surtout un ami, qui ne pourra rien d'autre que se reconnaître et que je ne pourrai jamais suffisamment remercier, ont fait de moi ce que je suis aujourd'hui.


Commentaires

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire. Soyez le premier !