Les joies de Linux

Lucidiot Informatique 2017-01-03
Ou l'art de casser quelque chose sans comprendre comment ni pourquoi.


Depuis approximativement octobre 2016, j'ai décidé sur un coup de tête de passer mon Lenovo ThinkPad X201 Tablet sous Elementary OS 0.4 Loki, un OS beau, dérivé d'Ubuntu — histoire d'être bien documenté sans se casser la tête — et gratos. J'ai eu un bon paquet de problèmes, surtout causés par mes débuts sous un système Linux, mais j'arrive facilement à les résoudre, et le fait de pouvoir redémarrer pour corriger ne serait-ce que temporairement les problèmes est un pouvoir dont je ne peux plus me passer, surtout avec mon tout premier SSD. Démarrer en 10 secondes, c'est la classe.

Mais aujourd'hui, j'ai à vous faire part de la plus étrange anecdote qu'il m'aie été donné de vivre. Hier, ma mère allume son laptop, lui aussi récemment converti du bon côté de la Force, et elle me demande de l'aide avec Geary, le client mail fourni nativement et très largement suffisant pour nos usages. La fenêtre s'était ouverte avec une résolution d'environ 4000 pixels de large et 50 pixels de haut, un bug qui ne m'est pas inconnu mais pour lequel je ne trouve pas vraiment de documentation — je rechercherai plus profondément plus tard. Cependant, c'est la résolution du bug qui est assez amusante : J'ai passé une dizaine de minutes à tenter de redimensionner la fenêtre, qui se déplaçait comme si elle ramait et finissait par se réduire toute seule. C'est assez difficile à expliquer, mais c'est en tous cas extrêmement frustrant.

Mais ce n'est que le début de l'histoire. Je remarque par la suite que les icônes des boutons de la fenêtre sont toutes invisibles, un autre bug que je connais et qui s'est aussi appliqué à la zone de notification et la barre du haut qui plante et redémarre en boucle depuis quelques instants. Dans le doute, reboot. Et les ennuis commencent : l'écran de connexion s'affiche sans le fond d'écran, un fait bizarre que je ne considère pas comme grave au début puisque je me disais que ça allait se résoudre en se connectant. Mais une fois le mot de passe tapé, l'écran reste noir, et je ne vois que mon pauvre curseur tout seul. Un hard reboot plus tard, c'est pareil, sauf que cette fois l'écran de login se rouvre plusieurs fois de suite.

20 secondes de Google plus tard, et je trouve ce quasi-copier-coller (un peu plus complet) d'une réponse concernant Ubuntu sur les forums Elementary de Stack Exchange. Ma situation est donc un login loop, je ne connaissais pas. Je tente donc Ctrl+Alt+F3 et je me retrouve sur un écran qui m'est inconnu. Les logins normaux de l'utilisateur ne fonctionnaient pas, même après 10 essais, donc j'ai fait quelques manipulations en recovery mode pour modifier le mot de passe à rien et être tranquille.

Une fois ce premier problème résolu, je ne rentre dans aucun des premiers cas de figure, donc je lance dpkg-reconfigure lightdm. Quoi ?! Comment ça, "lightdm" est cassé ou partiellement installé ?! Bon… apt-get install –reinstall lightdm (merci aux packages) ? Oh, génial, il me réinstalle intégralement le gestionnaire de connexion à l'OS. Je ne parviens toujours pas à comprendre comment un client mail a pu le casser.

Mais l'histoire trouve enfin sa solution une fois tout cela terminé. Geary était en train de tenter de supporter 11 356 mails non lus et au total il y en avait 13 277 dans sa boîte e-mail. Même Gmail a eu beaucoup de mal à tout supprimer.

13 277 e-mails sont donc parvenus à venir à bout de l'écran de connexion et du gestionnaire d'affichage d'ElementaryOS. Et ça, c'est magnifique.


Commentaires

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire. Soyez le premier !